Sur les Traces du Design

Un site officiel est consacré à l'événement.

L'article du Midi-libre.

Tournebize

Photos : Florian Charpentier

Notre septième étape nous menait au col de la croix de l’homme mort où nous déposions notre candidat à la course sous neige et redescendant à toute vitesse, transit de froid malgré la clim poussée à fond, nous nous arrêtâmes au pays de Jasseries, cœur du Haut Forez dans la vallée de l’Ance où les habitants rangeait le marché en hâte car la tempête du Rossignol, les saints de glaces s’étaient levés…


Nous vîmes le Design en Tournebize, là, dans une des communes les plus étendue de France ! Ce n’est pas la devanture qui nous attira, ni même la chaleur qui s’en dégageait, mais bien le mot artisanal : une miche de pain peut-elle être Design ? Nous entrâmes sous les regards interrogateurs des bienveillants habitants.


A l’intérieur, tout n’était qu’étrangetés ; là un cigare de Viverols géant garnit au chocolat, ici un bichon myrtille se disputant la place avec les chaussons à la framboise et prenant une fougasse à la fourme d’Ambert en dévorant des yeux les gâteaux maisons, nous étions persuadés d’être en face du Design dans sa forme la plus gourmande et interrogeant Chantal, la vendeuse de cette profusions d’exotiques saveurs, elle nous répondit que : « Non » Elle ne connaissait pas le mot. Comme quoi, ce qui est Design par sa forme, sa fonction et son innovation, pourrait l’être en toute innocence. Mais alors, sans une volonté volontairement Design, les miches de Chantal le sont-elles ?

2014-05-13

Olivier et Guy.jpg

Olivier et Guy, 14 Mai 2014

A 49 ans, Olivier Massey parcourt la France en Marathon (42Km/j) de Nîmes jusqu’à Moulin pendant 10 jours afin de se rendre au congrès national des Designer où il fait l’ouverture. Durant son trajet, il rencontre des entreprises, des administrations et de simples citoyens afin de sensibiliser sur le Design. Relayant une première équipe et accompagné de Florian Charpentier, nous sommes chargés d’animer l’événement à travers des micro-trottoirs tout en assumant la logistique du terrain. Équipés avec trois Gopro (2, 3 et 3+) inutilisables par faute de l’impossibilité à cadrer et monter, c’est plutôt dans l’écriture que je trouve mon compte avec les portraits du jours associant plume romancée, anecdotes et une réflexion à l’énigme du mot Design…

Ambert

Mairie d’Ambert

Au centre d’une multitude de hameaux et de fermes parfois en ruine, se dresse le bastion incontesté des maîtres de la montagne, par trois fois capitales mondiales pour sa fourme, ses tresses électriques et ses chapelets : Ambert l’imposante, qui siégeait d’une majestueuse mairie ronde. Ronde comme des arènes ! Mais en plus petit, avec des arches circulaires d’un niveau seulement : les habitants l’indiquaient comme un bâtiment Design, mais le pensaient vieux, alors que le Design est moderne ! Cette drôle d’incohérence nous poussa à la pénétrer pour en savoir plus. Au rez de chaussée, une exposition de peintures d’élèves empestait l’Art et nous fit fuir au premier où deux charmantes secrétaires retinrent toute l’attention de nos pressentes questions.


« La mairie ? » fit l’une : « c’est une ancienne Halle aux grains ! » Et en effet, elle semblait taillée à cet effet… L’autre compléta en confirmant son originalité par sa forme unique en Europe ! Alors si l’architecte invente une bâtisse stable, il y a Design lorsque l’intérieur et l’extérieur sont mûris à une utilité et une praticabilité donnée.

Soucieuses de nous être utile, elles nous décrochèrent sur l’instant un entretien avec Mr Gorbinet, Président de la communauté de commune et élue à la mairie. Il nous confia qu’il faisait appel à des Designers pour l’urbanisme et ceux-ci veillaient à agencer les bâtiments, les arbres ou même les bancs publics pour une spatialité des plus agréables… Comme dans un camping avec les emplacements, les sanitaires ou la piscine.Interrogé sur la provenance de ses connaissances, il nous avoua que sa fille design en travaillant pour le GIGN sur les pare-balles. Que le sujet est vaste ! Non seulement il y a un aspect esthétique, pratique et fonctionnel mais il faut également se renseigner sur les matériaux à utiliser pour aboutir à la production d’un objet final !Avant de partir, son collège, Mr Gallo-Selva, directeur de la communauté de commune nous informa d’une lointaine école du Design à deux jours de marche en arborant un exemplaire du « Design pour les nuls » Mais il nous fallait suivre d’autres traces moins Littéraires, au pays des couteaux… !

Thiers

 

Thiers, la ville-falaise disparaissait dans une brume glaciale qu’aucunes lames y étant forgée n’aurait pus couper, et prenant le manche par la poigne, notre camion brouta jusqu’aux portes de l’Amplitude où nous attendait l’aimable Lucas dont le nom et la réputation précédait sa présence. Il nous enjoignit un café sur une terrasse ouverte et le soleil baigna jusqu’aux confins de la vallée de Durolle où déjà la lumière se faisait par la gamme de meubles en cartons d’une facture notable que nous avions croisé sur son lieu de travail : ses études en communication visuelle dans la lointaine Langogne et ses capacités en infographie le faisait Designer !


Il ne nous avoua pas tout de suite cette place car le Design se voilant de mystères, il fallait toujours un certain temps pour en expliquer les aboutissants. Pourtant il prit la peine de présenter son travail et celui de l’agence qui récupérait ses droits. Il y avait là des sommeliers dont les tiges provenaient de st Remy, capitale mondiale en la matière, mais aussi un électrificateur de barrières, des pots à fleurs de toutes les couleurs, des ciseaux à cheveux, un harpon,.. Tous de factures industrielles ! Nous étonnant de l’hétéroclite du travail, il nous confirma qu’il s’agissait de commandes d’entreprises, qu’ils ne relevaient pas d’appels d’offres car le commerce florissait, et que très peu de particuliers faisaient appel à leurs services.

Echantillons by Amplitude / Orika

Vichy et Moulin

C’était là ! Nous suivions le filet odorant depuis Saint-yorre, la gazeuse eau sportive, et pilant devant l’usine d’une marque aussi célèbre qu’affilié à cachou :  les pastilles de Vichy. Dans la cité thermale, nous suivîmes quelques hommes en blanc, chaussés de charlottes, qui discutaient en passant par une porte dérobée. Des photos d’époques révolues couvraient les murs et une boutique compilant la collection complète du tunning à pastilles nous barra la route de ses boîtes aux traditionnels carreaux. Sous notre air choqué, la vendeuse s’excusa car la principale clientèle était du troisième, quatrième âge : ce qui expliquait les regards intéressés d’Odile, professeur de yogi et de Sylvie, retraitée active dans un camping-car qui semblaient nous attendre pour une projection privée…


Le petit film démarra, disant qu’il y a deux siècles, en 1856, les pastilles naissaient, qu’une princesse Eugenie les apprécia et les popularisa d’une gloire éternelle…. Des millions de pastilles plus tard, Odile trouvait les pastilles Design et Sylvie trouvait le Design classe, comme mon petit air rétro… Mais je ne tenais pas à faire la pastille !


Mr Merlier, chef de la production coupa court à nos réflexions et nous montra les machines où seulement cinq ouvriers s’affairaient. « L’octogonalité de nos pastilles n’a pas changé depuis le début car elles furent originellement compressées et calibrées par des rouleaux : c’est sa forme qui fait notre célébrité. Pour preuve, voilà vingt cinq ans que nous n’avons pas faits de publicité et dix ans que les boîtes n’ont pas changés. »


C’est à peine s-ils faisaient appel à un web-designer. Tant qu’au logo, les affiches et les cartes de visite qui sont l’un des attributs 2D du Design, ils étaient validés depuis des années…. Une grande entreprise peut se passer de publicité, grâce au luxe d’une notoriété qui porte. Toujours est-il qu’en la franchissant dans l’autre sens, nous fûmes récompensés par trois paquets : un pour moi, un pour le photographe et le dernier pour notre coureur qui avait maratoné depuis Nîmes, la neige de Saint-Anthème où nous avions relayé la première équipe, et il parcourait le monde depuis dix jours, cherchant les traces du Design, en se rendant à Moulin pour le Congrée National des Designer dont-il assurait l’ouverture, aujourd’hui.

Dorian Clair | 2014-05-16

 


Le saviez-vous : Les magasins de vichy étant ouvert même le week-end, cette petite ville est le centre névralgique dans la région : c’est un nouveau régime !

Vous voulez en savoir plus sur cette aventure ?

Les clients venaient avec l’idée qu’ils apporteraient un plus au produit et possédaient un cahier de charge plus ou moins vaste. Par exemple, les couteaux de marque Thiers ont une forme précise, ce qui laisse à travailler les matériaux, la fermeture… Et souvent confiant dans leurs capacités, chacun trouvait son compte bien qu’il manquât une volonté de l’Etat d’informer les entreprises de cette opportunité qualitative.La cafetière vide, le sommeil nous emplit et prononçant notre départ, nous partîmes à d’autres découvertes vers une saveur mentholée où d’autres indices se réclamaient du Design.

 

Le saviez-vous : Le château Pirou construit par Louis II de Bourbon en 1410 est l’office du tourisme de Thiers ! Et qu’un coutelier du coin nommé Perceval a ses propres normes ?

2014-05-15

Le magasin de l’usine Vichy

M. Merlier – chef de l’Atelier