Spaegir

La ville décrite étant sous marine, l’histoire est toujours en intérieur. Les abysses sont noires, l’heure n’existe pas vraiment. 

Intérieur – Maison de Samuel – Aurore

Les murs extérieurs de la maison sont des parois de verres. Derrière, de grands poissons nagent tranquillement. L’intérieur est peint de couleurs claires. Les étagères sont emplis d’ustensiles et d’objets anciens.

Intérieur – Chambre de Samuel – Aurore

Un hologramme féminin (En 3D) s’allume. Elle réveille Samuel en lui indiquant l’heure et les réserves d’oxygènes qui lui restent. Samuel est un intellectuel de taille moyenne, peu sportif, brun aux yeux gris. Il provient d’un milieu social aisé. Il se lève sans rechigner et prend la douche. Alors qu’il se lave, un nouvel écran apparaît, et DALS, un présentateur charismatique commente les news de la journée. Les réserves de nourriture (planctonique) de Spaegir se font de plus en plus rare à cause de la pollution : les pompes à oxygènes polluent toujours plus, la famine guette. Samuel soupire par habitude. Un Hydros s’est échappée de l’ancienne ville. Un cliché montre une photo sombre et flou avec une créature humanoïde et des yeux verts reluisant. Il jette un regard vague sur la photo. Mais le grand concours pour gagner un appartement fabriquée par la société Aquafobia a toujours lieu. Il fait une moue de dépit. Le journal s’achève sur une pub d’Aquafobia qui vente les mérites de la technologie des champs de forces par rapport au verre. (Plus besoin de payer de l’oxygène, car le champ de force le fait automatiquement.) Le regard de Samuel s’intensifie.

Intérieur/Extérieur – Aquamobile de Samuel/Rue – Aurore

L’aquamobile est un véhicule amphibie. Les rues sont d’immenses tubes de verres, avec un fond d’eau. Les bâtiments sont comme des grappes de raisins. Des passerelles sont accroché devant chaque portes de magasins. Plus un magasins est riche, plus la passerelle et le bâtiment est grand. Ce qui permet de différencier une habitation d’un magasin est que l’intérieur du magasin n’est pas peint, de sorte à ce que ça forme une grande vitrine.

L’aquamobile démarre et l’hologramme féminin demande la destination. Samuel répond aller au stade pour le match de blitz-ball. Le véhicule démarre et s’engage dans Spaegir. (La ville de verre). Samuel met le pilotage automatique et s’installe tranquillement. Les maisons, les magasins et les usines défilent. De temps en temps, ils passent prêt des limites de la villes ou de grands poissons les observent. L’oxygène, à l’extérieur est de mauvaise qualité, il commence à relever la vitre. Alors qu’il se penche, il voit une belle femme, prêt d’une moto arrêtée au milieu de la route. Il s’arrête pour la draguer. Elle ne lui prête aucunes considérations, et finalement accepte d’entrer dans l’aquamobile en chargent sa moto à l’intérieur. Elle commence à la réparer et lui se charge de la discussion. Il lui fait remarquer que ce genre de véhicule est interdit. Rester dans la rue est un coup à se faire attraper par la milice, et être envoyé dans l’ancienne cité. (être dans la rue signifie ne plus avoir de quoi s’acheter de l’oxygène pour soi, l’oxygène de la rue étant payée par le contribuable, elle ne peut peut donc pas être gaspillé pour des miséreux. Déjà que la qualité reste à désirer…) Elle lui répond à peine, dit simplement s’appeler Jayna, et lui donne une capsule de deux jours d’oxygène en échange de son silence. Samuel regarde la capsule et fait remarquer que ce n’est même pas une capsule officielle d’Aquafobia. Il accepte car l’oxygène a plus de valeur que l’argent. Le véhicule s’engage à l’extérieur de Spaegir pour aller vers la nouvelle ville (où se trouve le stade). On voit à peine l’abysse à travers les murs car il y a un très grands nombre de publicités. La plus récurrente est celle d’Aquafobia pour ses nouveaux locaux en champ de forces. Jayna a terminée la réparation de sa moto. Elle tombe sur des cartes. A son interrogation, Samuel répond être historien. Il est persuadé que l’ancien monde (à la surface ) existe toujours. Elle se moque de lui en disant qu’elle ne pensait pas qu’il eusse encore existé des hurluberlues pour croire à ces légendes, et que même si la surface existait vraiment, les même légendes disent que le monde extérieur est beaucoup trop dangereux. (On lui a toujours refusé les crédits pour vérifier)

Extérieur – Parking du stade – Jour

Ils arrivent au stade qui est un immense dôme en champ de force. Dals (le présentateur TV) accueille personnellement Jayna en la complimentant. Samuel en est surpris. Dals lui demande son nom, puis lui conseille de ne pas s’approcher de la première loge. Jayna descend de sa moto et part avec Dals. Samuel, seul, décide de ne plus s’en soucier et part trouver sa place.

Intérieur – Tribune – Jour

Il est à l’une des tribune les plus basses (signe de sa classe sociale.) Le stade est plein à craquer. Des Pop Corn sont en vente. (Ce sont simplement des pastilles de nourritures planctonique auquel on a ajouté du goût. ) Un hologramme géant de Dals se met en place et rappelle le grand concours. Dals profite d’être prêt de Nicas (Le patron suprême d’Aquafobia ) pour l’interroger sur les prix des appartements de la nouvelle technologie. Celui-ci laisse la parole à son fils qui annonce que les prix sont pour le moment haut, mais que bientôt, ils seront accessible même aux plus désavantagés. Dals conclue qu’Aquafobia est là pour le bien de l’humanité. Sur l’hologramme, Samuel remarque la présence de Jayna, qui pose un sac prêt de Nicas. Le match commence, il s’ensuit une dispute entre les deux équipes. La mi-temps arrive et Dals énonce les résultat du Loto. C’est Samuel qui gagne. Ravi, il se dirige vers la première loge sous les applaudissements de ses voisins. Pendant ce temps, une nouvelle pub est projetée. Jayna, empêche Samuel de pénétrer dans la première loge. Une explosion : une bombe.

Extérieur – Parking du Stade – Jour

Jayna ordonne à Samuel de la suivre. Ils courent jusqu’au parking. Samuel veut prendre son aquamobile, mais Jayna l’en empêche (Les autorités peuvent facilement arrêter un véhicule normal en lui supprimant toute sources d’énergies) et ils prennent la moto.

Extérieur – Moto de Jayna – Jour

Poursuivit par la milice, ils tentent de s’échapper. L’événement est retranscrit sur toutes les TV en direct. Ils perdent successivement une aquamobile de la milice dans un carrefour, puis deux qui se percutent, et la dernière suite à un demi-tour contrôlé. Mais une dizaines de nouveaux véhicules vont à leurs poursuites. Ils parviennent aux limites de l’ancienne ville où les poursuivants ne se risquent pas d’entrer. Samuel, anxieux d’être dans un tel terrain, préfère se faire arrêter que d’aller plus loin. Il fait s’arrêter violemment Jayna. La moto tombe et Jayna se blesse. Alors qu’il court vers la sortie, il aperçoit des yeux verts face à lui. Il se sait attaquer par les Hydros et fait tout pour s’échapper. Il n’y parvient pas. Un rayon laser l’assomme. Il se réveille dans une cellule cubique close.

Intérieur – Cellule – Jour

Seul un mur n’est pas peint, ce qui lui permet d’observer les abysses. Il y a un lit confortable : une table, une chaise. Il cogne contre la porte pour qu’on lui ouvre. A la place, de la nourriture lui parvient. Ce sont des légumes. Il fait d’abord la moue, à cause de l’odeur. (Il a pour habitude de manger que des pastilles nutritives.) Au bout de deux jours, Jayna vient lui rendre visite. Elle a le bras dans un plâtre. Il lui demande des explications. Elle affirme faire partie des Hydros. Les Hydros ne sont pas tels qu’ils sont décrit par la Tv : ce sont des humains normaux. (Les yeux verts proviennent des combinaisons aquatiques) Il demande à sortir et veut retourner dans la ville où il a gagné une place dans les nouveaux locaux d’Aquafobia, ce qu’elle refuse. Il ne pourra jamais retourner à Spaegir. Il s’emporte. Jayna sort. Elle fait tourner le cube où il est enfermé, pour qu’il puisse voir l’ancienne cité. Face à lui, un marché où les gens semblent prendre ce qui leurs plait sans payer. Le lieu est éclairé par d’immenses flambeau sous la voûte de pierre et de béton. Quelques étranges véhicules circulent en silence. De temps à autres, un Hydros, par curiosité vient le regarder.

Extérieur – Ancienne cité – Jour

Jayna revient, et le voyant calmé, le laisse sortir. Elle lui demande de le suivre à pied jusqu’à la salle du conseil. Ils traversent l’ancienne ville. Sur chaque murs, sont exposés des peintures, à chaque carrefours, d’immenses statues et, au hasard de quelques rues, un musicien chante pour son peuple. Les enfants jouent dans la rue et des travailleurs sifflotent leurs joies de vivre. Au loin, on aperçoit un bâtiment qui irradie de lumière. Partout, ce n’est que rire, art et sagesses.

Intérieur – Salle du conseil – Jour

Ils gravissent de grands escaliers blancs, et après avoir pénétré un bâtiment d’une exigence architecturale étonnante, ils rentrent dans la salle du conseil qui dépasse en plasticité la ville. Dedans, sont rassemblés les membres du conseil. Au nombre de cinquante, assit en cercle autour d’une table. Ils sont néanmoins entouré par des membres du peuple, qui prennent parfois part à la discussion. Samuel et Jayna se frayent un chemin dans la foule. Samuel reconnait l’homme en bout de table, qu’il identifie comme étant le président de Spaegir : FRANTZ. Celui ci finissait un discours sur l’égalité et l’équité. Jayna va le voir et lui murmure quelques mots. Le visage de Frantz s’assombrit, il lui passe la main dans les cheveux, se lève et proclame que le chef d’Aquafobia est toujours vivant, qu’il a seulement perdu son œil. Son fils est mort. Un murmure dans la salle. Jayna pose la question de la violence qui est contre leurs principes et qui manifestement, ne peut mener à quoi que ce soit. Si leur chef est tué, un autre le remplacerait. Elle propose de rester comme ils ont toujours été : dans l’ombre. Son père (Frantz) la coupe. Si Aquafobia reste, elle deviendra trop dangereuse, même pour eux. Pendant la dictature de l’oxygène, ils ne devaient rien entreprendre contre l’ancienne cité. Avec la technologie des champs de forces, personne ne pourrait résister à leurs désirs, surtout si-ils décident de raser l’ancienne cité. Tous les politiques qui ont des appartements dans la nouvelle ville ne pourront plus réagir, sous peine de se faire tuer : Aquafobia peut décider à n’importe quel instant de désactiver les champs de forces, e qui signifie la noyade. Le président lui même n’est plus qu’un pantin. Il peut encore moins agir que durant la dictature de l’oxygène. Frantz propose de tenter le tout pour le tout, et de faire une déclaration publique qui mettrait à bas Aquafobia. Malgré les réticences de Jayna à cause du danger, la population finit par accepter cette décision. Frantz part.

Extérieur – Ancienne cité – Jour.

Jayna fait visiter la ville à Samuel, et lui fait comprendre que ce qui lui est enseigné depuis son enfance est faux. L’ancienne ville est majestueuse et non démoniaque. Elle lui apprend se qu’est la dictature de l’oxygène. D’un coté, il est tout à fait possible de se procurer de l’oxygène sans détruire l’écosystème, et donc la nourriture. Il ne faut pas sur-consommer, et se satisfaire des besoin naturels. (Ce que fait l’ancienne ville) De l’autre, Aquafobia, qui contrôle la fabrication de la nourriture, détruit le surplus de nourriture pour fabriquer un état proche de la famine. De cette façon, l’oxygène qui en serait la cause, acquiert de la valeur. Comme chaque personnes a besoin à la fois de manger et de respirer, tous doivent travailler dur, et toujours plus (pour gagner le minimum vital.) Ceux qui sont fatigués, ou qui ne veulent plus travailler se retrouvent sans oxygène, car considérés comme inutile pour le monde du travail. Obligés de quitter leurs maisons, et de vivre dans la rue, les clochards sont exclue dans l’ancienne cité par les milices d’Aquafobia. La terreur de l’ancienne cité, et des Hydros (fabriquée de toutes part depuis l’enfance et l’éducation) pousse les gens à ne jamais s’arrêter, et de continuer de travailler pour Aquafobia. Ce phénomène est aggravé par le besoin toujours plus incessant de possession. Ce qui est fabriqué par Aquafobia doit être vendue d’où une surenchère de publicité. Les gens uniformisés par l’endoctrinement, finissant par ne plus qu’être des bêtes de travail, en croyant briller par leurs possessions. Au fond, toutes les ressources sont contrôlées par Aquafobia. Ce système permet à quelques rares privilégiés d’être servit. C’est la dictature de l’oxygène. Mais cette dictature a une faille : si le peuple de Spaegir venait à comprendre, ils pourraient se révolter et renverser le capitalisme. toutefois, avec les nouveaux locaux en champ de force, plus aucunes révoltes ne pourrait avoir lieu : Ce serait une dictature absolue. Samuel ne comprend pas pourquoi les gens travaillent si l’oxygène et la nourriture sont donnés librement. Jayna explique que chacun, à son niveau, fabrique et donne. Non comme du troc, mais comme du don pur. Les objets n’ont aucunes valeurs, et un travail est aussi important qu’un autre. L’artiste, le scientifique et le maçon ont la même importance car ils sont tous trois aussi important. Les jugements de valeurs n’existent pas. Le vol et la misère n’ont pas lieu d’exister, tout comme le désir de possession. L’humain a cependant besoin d’un chef. Celui-ci est élue par le peuple, parmi l’assemblée du conseil. C’est une place d’honneur qui ne confère aucun privilège si ce n’est celui de diriger en bonne intelligence la ville. La mise en place fut difficile. Certains voulurent s’accaparer le plus de choses. Mais comme ils pouvaient tout avoir, ils se contentèrent de choses simples. D’autre en profitèrent pour ne plus travailler. Rapidement, ils se rendirent compte qu’être des sybarites ne leurs amenaient aucuns plaisirs car ils perdaient toutes estimes aux yeux de leurs semblables. Ils préférèrent se tourner vers les travaux qui leurs plaisaient. C’est le plaisir de travailler qui pousse à agir et non celui de posséder. C’est une des raisons de l’épanouissement des arts et des sciences. Mais il y en a qui, malgré tous les inconvénients du non travail, refusaient de se bouger. Une police du travail à été mise en place pour vérifier que chacun produise pour les autres. Celui qui ne participe pas au système en est exclue : il lui est interdit de profiter. Pour prendre, il faut savoir donner. Comme, il n’y a pas de surconsommation, le temps de travail minimum demandé n’est pas énorme. En somme, l’homme perd ses relations de dominations. Samuel s’excuse pour la blessure au bras. Elle dit que ce n’est rien.

Intérieur – Hôpital – Jour.

En parallèle, Frantz va voir le chef d’Aquafobia à l’hôpital. Dans une grande salle, surveillée par des gardes, ils discutent. Nicas finit par s’énerver. Il ordonne aux gardes d’exécuter Frantz. Il fait passer un message à la T.V. Spaegir annonce que les Hydros ont tué le Président dans une attentat. Il s’autoproclame chef, et ordonne d’entamer une guerre contre les Hydros. Il promet de l’oxygène supplémentaire à tous ceux qui s’engageant.

Extérieur – Ancienne cité – Jour

L’alerte est donnée dans l’ancienne cité. Tous les citadins s’empressent d’aller à la salle du conseil. L’urgence de la situation les poussent à choisir Jayna comme nouvelle dirigeante (tous l’estiment) en attendant de procéder aux urnes. Les Hydros veulent éviter l’affrontement frontal. Jayna met en place le plan d’évacuation de la cité. Des hommes actionnent des leviers et toute l’ancienne cité se détache, grâce à d’immenses moteurs prévues à cet effet. Un léger affrontement naval a lieu entre l’immense cité et des petits panzers aquatique d’Aquafobia. Le capitaine conduit comme un as. La victoire est pour les Hydros, mais les moteurs de la vieille ville sont endommagés. Jayna décide d’échouer la ville le plus loin possible, et de brouiller les radars pour empêcher les Spaegiens de les repérer. Une escouade est envoyée à Spaegir. Elle a pour but de prendre l’assaut du centre de diffusion télévisuel et d’insérer un film censé faire tout comprendre à la population.

Intérieur – Maison de Samuel – Jour

Samuel décide d’aller avec eux. Au débarquement, il fonce chez lui. Là bas, il récupère des cartes, son e-book et les mets dans un sac étanche puis rejoint les Hydros pour l’attaque.

Intérieur – Centre de diffusion – Jour

Les Hydros infiltrent le bâtiment sans se faire remarquer. Ils utilisent des rayons paralysants pour éviter des morts. La résistance est nulle, car la milice d’Aquafobia ne s’attendait pas à une attaque dans ce secteur. Ils arrivent au poste de diffusion où les attendent Dals. Ce dernier installe le film qui passe aux T.V. Nicas en voyant la diffusion ordonne à ses troupes de reprendre le centre de diffusion. Les portes principales sont barricadés et ne cèdent pas sous les charges d’explosifs. Un engin s’attaque à même le verre extérieur pour le briser. Des miliciens palmés entrent par ce passage. Ils mettent la salle à sec, grâce à un mini générateur de champs de forces. Des mini-machines semblable aux panzers s’attaquent aux nouvelles parois. Les Hydros sont inquiet, ils commencent à évacuer. Samuel se laisse convaincre par Dals de partir. La diffusion du film est presque finit. Dals appelle Jayna. Il va donner sa dernière émission. Après une bataille où les Hydros perdent, Samuel et quelques hommes parviennent à s’enfuir. Dals fait un dernier compliment à Jayna. Il endosse son meilleur costard. Les soldats n’ont plus qu’un mur à franchir. Les projecteurs s’illuminent. Il discrédite Aquafobia puis fait ses adieux à la scène. Le dernier vitrage explose, Dals tombe à genoux, raflé par les balles.

Intérieur – Salle du conseil – Jour

Jayna et les membres du conseil se disputent pour la conduite à tenir. Les uns veulent affronter Aquafobia de face, les autres veulent rester à en retrait, réparer les moteurs de l’ancienne cité et aller plus profond dans les abysses. Samuel propose d’aller en surface. La plupart rient à l’idée. Il sort de son sac hermétique les anciennes cartes. On lui oppose que la surface est inhabitable. Il répond que cela fait vingt ans qu’il essaie d’organiser une expédition, mais que toujours ça lui a été refusé. Comme si Aquafobia avait déjà fait une expédition et qu’elle voulait empêcher quiconque de sortir de Spaegir à cause de la liberté. Un nouvelle parvient : Un jeune homme arrive essoufflé et affirme que Spaegir s’est révolté contre Aquafobia, suite à l’assassina de Dals. Nicas et la milice d’Aquafobia se sont enfermés dans leurs locaux, il est impossible d’y pénétrer. Le peuple de Spaegir demande leurs soutient aux Hydros. La salle du conseil se détend. Une voix s’élève contre une possibilités de piège, mais il se fait taire. Une délégation comprenant la moitié des membres du conseil est envoyé. Jayna décide de ne pas y aller et sort de la pièce. Samuel veut la rattraper, mais un petit vieux du conseil l’en empêche. Il lui fait remarquer qu’elle a perdue son père et son fiancé en l’espace de quelques jours. Désormais, elle a besoin de repos. Samuel décide d’y aller tout de même.

Intérieur – Jardin – Crépuscule

Il la retrouve prêt d’une fontaine, sous un arbre. Elle regarde les poissons. Il l’invite à se promener dans le jardin. Elle accepte et Samuel lui remonte le moral. Elle lui promet qu’ils iront à la surface à la fin de l’histoire.

Intérieur – Chambre de Samuel – Nuit

Il fait un cauchemars ultra-réaliste : il entend un bruit, se lève et voit à la fenêtre l’océan en fusion. Il sort regarder la ville. Des cris, des pleurs, des morts de partout. Les murs prennent feu alors qu’ils sont en béton. Une créature gigantesque apparaît, détruisant tout sur son passage. Une voix résonne dans sa tête, lui demandant qui il est pour oser faire ce qu’il fait. A genoux, il voit la créature s’attaquer au mur extérieur. La voix continue et lui ordonne de l’amener. Il répond ne pas savoir de quoi il parle. La créature a percé le mur, l’eau arrive, inonde tout. Des hommes et des femmes décharnées valsent autour de lui avec des rires. Il ferme les yeux, suppliant d’en finir. L’eau l’atteint, il se réveille. Il regarde l’heure, et se lève.

Intérieur – Salle du déjeuné commun – Aube

Samuel déjeune seul. Le vieil homme à la salle du conseil s’assoit prêt de lui, le remercie d’être allé réconforter Jayna, car celle-ci est de redoutable humeur et travaille comme quatre. Samuel répond par un pâle sourire, encore sous l’influence du rêve. Le vieux lui demande si tout va bien. Samuel répond positivement et sort de table. Avant qu’il n’ai fait trois pas, le vieux le rappelle et lui annonce que le premier contact avec Spaegir est une réussite. Le second départ est prévu dans les 5 prochaines minutes.

Intérieur – Hydroport – Aube

Samuel rattrape le véhicule à temps. Il s’assoit prêt de Jayna, qui a le sourire.

Extérieur – Abîmes – Noir.

Les lumières de Spaegir sont habituelles. Les champs de forces sont devenues noir brillant.

Intérieur – Hydroport – Aube

Ils sont accueillit par une foule enthousiaste. Jayna prend immédiatement possession de l’attention de la foule et déclare être l’Hydra, présidente des Hydros. Elle demande qu’on la mène prêt des champs de forces. Des chars débarquent. Ils se rendant à la nouvelle ville.

Intérieur – Porte de la nouvelle ville – Jour

Jayna ordonne d’ouvrir. Il n’y a pas de réponses, elle fait ouvrir le feu. Ce qui ne donne aucuns résultats. Finalement, la porte s’ouvre d’elle même. Il en sort trois humanoïdes. Ils portent l’uniforme des miliciens mais ne paraissent plus très humain. Deux s’effondrent. Le troisième, avant de mourir parvient à articuler de ne pas rentrer. Jayna ne peut pas se laisser impressionner. Elle envoie une section d’une dizaines de soldats. Ils rentrent, bien équipés. Lorsque le dernier a franchis le seuil, la porte se ferme, puis s’ouvre rapidement. Les soldats ont disparus. Samuel pousse Jayna d’aller voir par elle même. Un char et une nouvelle cohorte de soldats les escortent. Elle ordonne de ne plus envoyer qui que ce soit après eux et demande à ce qu’un nouveau président soit élue, s’ils ne reviennent pas au bout d’une semaine.

Extérieur – Ria – Jour

Ils pénètrent dans la pièce. La porte se referme brusquement sur eux. Une lumière intense les éblouis. Quand ils peuvent à nouveau ouvrir les yeux, ils sont face à une ria (quelques arbres et une végétation bien verte entoure la mer) Ils voient le soleil pour la première fois, ce qui les étonnes. Au bout de quelques minutes, le char commence à fondre. Ceux à intérieurs ont à peine le temps de sortir. C’est ensuite au tour des armes et des objets en métal. Une voix résonne et les mets au défis de réussir trois épreuves. Un hurlement terrifiant résonne dans la vallée. Des loups attaquent. Ils se mettent à courir. Deux soldats dévient de direction. Ils se font dévorer. Ils se réfugient dans une petite cabane où ils trouvent des épieux de bois. Les loups s’attaquent à la cabane. Il manque un épieux. Les planches de la cabane tombent peu à peu. Un soldat se fait dévorer, son épieux disparaît. Ils se défendant en cercle comme ils peuvent, celui sans armes à l’intérieur. Lorsqu’une dizaine de loups sont à terre, un hurlement plus fort se fait entendre. Les loups s’enfuient pour laisser place à une immense louve. Les coups portés ne semblent pas la blesser. Un des hommes, dans une furie sanguinaire tente une attaque désespérée. Il se fait tuer d’un coup de patte. Un soldat, dégoûté par cette guerre, abandonne son arme et se rend au monstre. La louve ne l’attaque pas. Les autres font de même. La louve conclue dans un grognement, les félicites pour leurs solidarités et conclue que la violence ne mène à rien. Elle leur donne droit au passage. Un nouveau flash lumineux.

Intérieur – Lieu inconnue – Noir total

Le lieu est plongé dans un noir total. Seul Jayna y voit comme au jour. D’un coup, les carrelages au sol s’enfoncent pour laisser place à un puits sans fond. Jayna est isolée, et ne peut guider les autres que par la voix. Un jeu de leviers est présent. Elle dicte leurs conduites aux soldats et à Samuel. A chaque levier actionné, une partie du sol se rétablie et permet à un autre d’actionner le levier suivant. Par manque de confiance aveugle, et par peur, deux soldats n’écoutent pas, n’en font qu’à leurs têtes. Ils se précipitent eux même dans le trou. Les carrelages sont rétablit, un nouveau Flash lumineux les éblouissent.

Intérieur – Ancienne citée – Jour

Le lieu est plein de vie. Ils sont acclamés en héros pour leurs retours. Une immense fête est organisée en leurs honneurs. Leurs amis proches sont de l’occasion. Le premier soir, ils font la fête à n’en plus finir. Les deux jours suivant se passent dans une débauche identique. Les soldats, Jayna et Samuel se croisent de moins en moins. Samuel invite Jayna à danser. Au terme de la danse, il l’embrasse. Elle lui reproche. Samuel lui fait remarquer que ce n’est rien. Il lui rappelle que la voix avait annoncé trois épreuves. Or, il n’ont passé que deux épreuves avant d’arriver ici. Puisqu’il n’y a pas de danger apparent, c’est le cadre qui est l’épreuve : ils seraient dans une illusion ultra-réaliste. Elle comprend. Ils partent à la recherche des autres soldats pour leurs annoncer la nouvelle. Un seul accepte de les suivre. Les autres sont trop heureux et préfèrent vivre dans l’irréalité. Il y a un flash blanc pour le soldat, Samuel et Jayna.

Intérieur – Salle du trône – Jour

Face à eux, une créature assis sur un trône. On reconnaît Nicas par son œil manquent. D’un mouvement, il les fait avancer. Il les félicites d’abord puis leurs expliques. Il leur expose qu’il est allé à la surface, trente ans auparavant. La bas, d’autre humains y vivent dans des cités sous-développés. Les légendes sont vraies. Dieva, un ancien Dieu que leur peuple avait fuit en s’isolant sous l’eau, l’a rencontré. Ce Dieu l’a transformé physiquement en lui donnant des pouvoirs, et l’attribution de beaucoup de connaissances. En revenant dans les profondeurs, il les a mises en application. En l’espace de dix ans, il est parvenu à former un super-groupe : Aquafobia. Celui-ci regroupait toutes les entreprises et contrôlait l’économie. Même avec un endoctrinement profond, il ne pouvait maîtriser le facteur humain… Il a mis au point les champs de forces, calqué sur un phénomène magique. Mais les Hydros ne l’ont pas entendus de la même manière. Après l’assassina de son fils, il n’avait plus rien à perdre et voulu se venger. Mais ce même facteur humain l’a rejeté. C’est désormais l’heure de sa retraite. Les trois épreuves avaient pour but de vérifier la capacité de Jayna à être chef. Jayna lui rétorque qu’au delà des capacités, c’est le peuple qui donne sa confiance, et qu’en aucun cas, le chef ne doit en abuser. Nicas annonce qu’il a l’intention d’aller se venger contre Dieva qui l’a dupé. Il leurs souhaites bonne chance, et avant de s’en aller, laisse un plan sur le sol : un plan qui permet de construire un vaisseau. Une porte derrière eux s’entrouvre.

Intérieur – Portes de la nouvelle ville/La surface – Jour

Les Hydros et les Spaegiens sont rassemblés à écouter un discours de Jayna. Elle leurs exposes toute la vérité. Elle propose de préparer une expédition pour remonter à la surface, et à l’oxygène permanent. La proposition est acceptée à l’unanimité. En parallèle du discours, on voit le vaisseau remonter à la surface, s’ouvrir et les premiers spaegiens mettre les pieds sur la terre ferme. Jayna ouvre la voie pour ce monde à découvrir.

Dorian Clair, 2012

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now