Pleintemps du Spectacle

Côté Audiovisuel : Transformation progressive des Subventions Publiques, du CNC et du système d'intermittence, en salaires fixes.

Créons la caste des "Artistes-Fonctionnaires" grâce une évolution de la Convention Collective.

Objectif

Structurer l'industrie en assurant une sécurité financière aux créateurs n'étant pas dans les petits papiers des commissions, ne disposant pas de diffuseurs installés, ou travaillant avec des clients fauchés. Pour les intermittents déjà installés, c'est la fin de la course aux heures, avec un désengorgement de pôle-emploi ainsi qu'une assurance d'obtenir la retraite. Lorsque le travail est fournit, il faut une gratitude économique, détachée du bon vouloir des commanditaires privés et du public. Un salaire fixe permet d'accompagner les débutants dans leurs expressions, écrire des scénarios sans la contrainte d'une ligne éditoriale asséchante, et faire gagner énormément de temps sur les démarches administratives.

Cinéaste org.jpg

Raisonnement

Actuellement, le CNC verse 50 % de l'apport à des entreprises privées, qui récupèrent les bénéfices. C'est un cadeau du public vers le privé. Investissement louable, mais peu rentable, car c'est à perte pour l'Etat, et risqué pour les privés, voir suicidaire chez les TPE/PME. La majorité des boites fermées ces dix dernières années, avaient seulement 45k € de capital, et les films ne sont visibles nulle part (...?!) Seule la grande finance peut apporter la seconde part. Si l'Etat verse 100 % de la somme pour produire, il récupère l'intégralité des bénéfices avec le film, et les risques se compensent car mutualisés. Le taux de partage du ticket pourra diminuer, et aider les salles de cinéma à survivre. Il y aura de quoi soutenir d'autres formes d'Art moins lucratives, peut-être même entretenir l'Education Nationale... La culture cinématographique est une industrie forte ! Pour les grandes boites non-culturelles, l'investissement est toujours possible, afin d'obtenir le travail des Artistes et des Maitres. 

 

Plaidoyer

A l’heure où l’intermittence s’effondre, les artistes auront une sécurité de l’emploi, grâce à la reconnaissance définitive du statut. Cela romprait l'idéologie de l’Artiste maudit, qui est sacrifié vis à vis de la question salariale, sous prétexte d'une philosophie du désintéressement et de l'ascèse. Aujourd'hui, Van Gogh meurt toujours dans la misère ! Pourquoi ouvrir tant d'écoles, si c'est promettre les étudiants à une pauvreté certaine ? Le droit d'Auteur, c'est trois siècles de retards idéologiques. Rien n'a bougé depuis Beaumarchais : il faut toujours être un privilégié pour pratiquer, et des vautours attendant votre mort pour profiter du travail pendant 70 ans après votre décès ! Si vous êtes vraiment pour la préservation du patrimoine, au bout de vingt ans, rendez le film public... Malraux est parvenu à poser des fondations, il faut continuer d'élever la maison.

Aujourd'hui, pour réunir une équipe sur une semaine, il faut écrire un dossier six mois à l'avance, dans l'espoir d'être payé. Ensuite, suppliez votre famille pour le crowdfunding qui paye les sandwichs, et au final, risquez votre trésorerie dans l'essence, puis videz votre compte en banque afin de louer le matériel avec du cash. Exploitez vos amis grâce à de la traite humaine passionnée. Offrez le tout à Youtube, qui rend ni la monnaie, ni la visibilité. (Ou à une salle dans un festival, c'est pareil : le 1er prix couvre même pas le scénario) Dans ces conditions, les cachets sont impossibles !

Liberté d'Expression et Rayonnement

Cela permettrai de reprendre le contrôle des médias, rendre les journalistes à nouveau libre de leurs convictions, et faire des programmes moins putes-à-audimat, plus instructifs. Une reprise du pouvoir de l’information par l'Etat au détriment du capitalisme, et de la sur-publicité. Actuellement, les lois sont volontairement iniques pour que l’argent circule selon certains flux... Les PME et auto-prods accepteront ma proposition. Nombreuses sont celles en galères : une reconversion dans le public, pour le même travail, devrait en soulager plus d’une, et ça leur permettra de collaborer. Qu’ils gardent leurs noms et leurs réputations : c'est stratégiquement important. Actuellement, la liberté d'expression existe, mais elle coûte très cher, et vous criez dans la foret...

Cela freinera la fuite des cerveaux vers l'International et Netflix, en perpétuant le soft-power. De gros projets pourront voir le jour et s’exporter en rivalisant avec Holywood... Ce n'est pas une lutte, mais une mise à niveau, car la culture est toujours additive. Toutefois les forces financières en présences, mettent en danger notre culture, et il faut sauvegarder le patrimoine Français ! Parallèlement, ce sera un vecteur de décentralisation. Plus besoin de vivre à Paris ! Les loyers sont trop élevés pour nos métiers !

Commissions en évolution

Pas de temps perdu dans le montage des subventions, ni pour les commissions : place à la création concrète ! Fin de la mendicité encomiastique aux atours amphigouriques ! Avec une sanctuarisation du budget, nous abolissons un privilège : celui du droit de vie ou de mort économique des créateurs. Les guichets ne seront plus contraints d'effectuer ces choix complexes, sombres, et systématiquement excluants. C'est un système palliatif qui ne règle pas le problème à la source ! Le Pleintemps sélectionne ses propres projets comme une auto-commission. Si possible, il dispose d'une bourse pour défrayer les équipes, de sorte à faire signer de petits contrats, et reprendre la main sur le gros marché des films délaissés. C'est un fonctionnement paradigmatique (horizontal), et non syntagmatique (autours d'un unique projet financé). Avec 270 millions de vidéos crées sur Tiktok cette année en France, une nouvelle génération numérique arrive, et l'ancien système ne peut plus tenir : il doit évoluer avec flexibilité... C'est pourquoi, les productions déjà installées, qui souhaitent apporter des dépassements d'honoraires à leurs équipes, obtenir l'agrément et privatiser leurs films (Rang 4) pendant une période, devront convaincre des investisseurs externes. Les bénéfices sont partagés au prorata. 

Dorian Clair Archeveque.jpg

ᚸᛦᛃ  ᛞᚠᛗ  

 

En 10 ans et plus d'une centaine de projets, je n'ai jamais vu le moindre centime déboursé par le CNC, la Région, ou même le Département. Ni pour moi, ni pour aucuns de mes clients. Je suis ni auteur, ni intermittent, et toujours au RSA : je suis scandalisé !

 

Et si, pour créer du pain pendant dix jours, la boulangère devait faire un dossier de trente pages auprès de toutes les régions ?

Phase Test

Choisissez un prétendant par Art et par Région. Dans un premier temps, il aura pour mission d'accompagner les petits dossiers de rang 2 ou 3, ceux qui n'ont pas été retenues par les commissions, ou les débutants, les étudiants (Ils ont droit à un soutient !). Les primo-quémandeurs ne pourront plus râler qu'on ne fait rien pour eux, puisqu'on leur envoi un professionnel, avec du gros matériel. Cela évitera les trou-noirs dans la raquette des aides, et la constations que le système est inéquitable.

Il est primordial de récupérer les rushs, afin de les confier à un monteur expérimenté. Enfin, la Cinémathèque en collaboration avec la FNEF, se charge de la diffusion avec sa propre plateforme (elle dispose déjà des films libres de droits), pour renverser la surproductivité de Youtube. Notre culture est pillée par cet hébergeur, car nous n'avons pas le choix ! Je suis certain que les petits créateurs seraient prêt à migrer leurs vidéos, si on leur donne une occasion collective, et le public suivra forcement. Pour les plus gros influenceurs, c'est l'occasion de lancer un nouveau concept, trouver une nouvelle niche. Objectif secondaire : veiller numériquement sur les réseaux sociaux !

Exemples

* Prenons une parallèle, avec l'Art des Musiciens. C'est la guerre pour que le bar donne un billet. Si le musicien est à Pleintemps, il joue tous les soirs, de partout (ou dans la rue, avec un facebook-live). Le bar est soulagé du billet (Suppression des plans payés au black), le public est content, le musicien aussi ! De cette manière, chaque Régions multipliera sa quantité de produits culturels, et le niveau artistique général s'élèvera !

* Deuxième exemple : Dans la relance économique, une boutique ouvre en ville. Elle a besoin d'une façade numérique, mais elle n'a pas les moyens de se payer des pros. Sauf si le pro est déjà payé. Pour éviter les abus, et que certaines boutiques reçoivent plus que d'autres, il faut établir une sorte de Sécu de la Vidéo, permettant de faire appel un certain nombre de fois aux services de l'image. Les grandes boites seront toujours à même de mettre la main à la poche pour financer une communication plus solide, et passer au dessus de la pile, en premium. 
* En milieu carcéral, les prisonniers croupissent dans la colère, et la rancœur mijote sa violence. A la sortie, c'est la vengeance. Une bibliothèque doit être à disposition permanente, avec un Wikipedia hors-ligne. Il ne faut pas les forcer ! Face à l'ennui, l'envie d'apprendre va croître, comme pour le joueur d'échec de Zweig. Ajoutez les Pleintemps pour accompagner des ateliers d'expressions artistiques : peindre sa colère, filmer la haine, écrire le désespoir, jouer la folie... L'Art thérapie est une catharsis pour rééduquer ces hommes déchus, et les philosopher vers une seconde chance. Il ne faut pas attendre qu'une prison finance spontanément des Artistes.

* Les écoles de cinéma pourront recruter des intervenants de qualité (Actuellement, même la Femis ne paye plus ses acteurs !) La fac de science pourra obtenir des captations d'enseignements, un reportage sur une avancée scientifique. Le lycée, une présentation de la nouvelle appli swatchtongenre (...) Ce nouveau statut ouvre beaucoup de portes ! 

Certains projets financés ne se gênent pas pour oublier de payer ou sous-payer les techniciens/acteurs. La multiplication des "aides" rend la vérification impossible pour un indépendant. Si vous découvrez le pot aux roses, vous n'avez aucunes emprises, même au prudhommes. La légitimité des sélectionnés est à poser : copinages, faux appels à projets, faux projets financés, faux rendues, corruptions... Votre projet sera toujours refusé sous des raison stochastiques... Réclamez 300€ d'avance sur dossier, par mesure d'anti-foutage de gueule !

Concrètement

Sélection

Fut un temps, il existait des cartes professionnelles...

Aujourd'hui, il faut valider une école, ou avoir un socle de 30 CM (Rang 2) à faire valoir auprès des Pôles-images et leurs vavasseurs.

Maintient du Statut et Exclusion

507h. La différence, c'est qu'elles ne sont pas forcement privatisées par le rang4, et que ça tiens compte des heures de préparations. Un aménagement pour les débutants, les retards et les reprises, afin d'attendre que les heures soient accumulées, pour valider le salaire d'une année.

 

Exemples en équivalent d’œuvres : 

Le scénariste écrit deux scénarios de longs, ou un Roman.

Un réalisateur se charge ensuite du montage, ou bien son film obtient l'Oscar.

Un sondier perche 1 LM et mixe 6 CM.

Un monteur s'occupe de 4 unitaires TV.

Un photographe publie 80 séries de photos artistiques sur son Instagram. (Repérages, mode, book...)

L'acteur a composé l'OST.

Les heures sont vérifiées à l'anniversaire, par les Pôles-images / B.A.T, et les photographes de plateaux servent "d'espions" afin de prouver que le film n'est pas qu'une affiche numérique, sans travail derrière la façade. (Qui surveille actuellement ?!)

Le niveau hiérarchique se maintient à vie. Après une pause de quelques années, si le créateur revient et valide son année, il récupère sa place.

Le CSA tranche en cas de litige.

Gavages de Carottes

Je travaille du Lundi au Dimanche... Une prime ?

Squeezie tabasse 52 podcasts, 18 CM, 120 Tiktoks et son double 3D (législation à établir, surtout pour les droits du clic) joue dans 1 LM dans l'année. Une prime ?

L'Ordre des Cinéastes

Dans tous les cas, la cooptation est de rigueur, avec le respect d'une hiérarchie "militaire". C'est une valorisation de l'expérience et de l'ancienneté. Un Officier Supérieur de la Culture sera mieux payé qu'un Néophyte. En d'autres termes, une Maitre du décors mérite un plus grand salaire qu'un jeune réalisateur. Sur un plateau regroupant plusieurs Pleintemps d'un même corps de métiers, cela partagera les rôles. Celui qui a le plus d'honneurs sous une casquette est Dop, l'autre cadreur, le derniers assistant. 

 

Pour ceux qui penseraient que ce système mènerait à la censure, prenez note d'une nuance. Il s'agit d'une organisation au service de l'Etat, et non du Gouvernement. Une organisation au service du Peuple, et non du Président. C'est pourquoi, le ministre de la culture sera élu par les généraux, car ceux-ci savent quel chef est capable de répondre aux problématiques du milieu. 

 

Ce ministre aura un salaire égal à celui d'un néophyte. D'abord parce qu'un tel privilège n'est jamais accordée à une personne sans suffisance économique, ensuite, parce qu'il s'agit de se mettre à la place du plus petit. Ainsi, pour élever son propre salaire, le ministre doit élever les salaires de l'ensemble de la filière. (C'est beau en théorie, mais dans la pratique, ce ne sera pas appliqué...)

Une carrière, c'est 40 ans.

Il y a quatre grades par niveau.

Un degré tous les deux ans.

Promotions exceptionnelles d'un échelon, sous recommandation des Maitres et validation par un Général, ou obtention d'un prix dans un festival CatA (Cannes, Clermont, ...) Tous les films concourent sans exceptions : pas de passe-droits. Un CatA par rang. Par exemple, la palme du web-chaton pour le rang 1. Le film récompensé devient Sacré / Porteur.

Les créatifs du rang sont au Smic. Les Maitres ont l'équivalent de l'intermittence actuelle avec un bon taux. S'ajoute les intérêts négociés durant la carrière.

Grâce au recensement, d'anciens héros tombés au combat pourraient être relevés.

Par exemple, Brussolo, bien que romancier, est un Maitre d'écriture capable de poncer un scénario de Rang 5. Il devrait obtenir sa place d'Immortel à l'Académie Française.

Pour ma part, je suis un adepte, et je domine les néophytes à plusieurs postes. Sur un plateau pro, je suis assistant, mais je ne suis pas suffisamment digne pour travailler auprès des Maitres, à moins d'obtenir la commande.

Tel est l'Ordre des Cinéastes

Dorian Clair - Les reliques de Dieva.jpg

Caporal régisseur du bataillon des pose-persils 2è classe

Dorian Clair Charge Amyrale.jpg

Colonelle de la communication

Imaginons

Système actuel | Pour le prochain film de Gondry, celui-ci a besoin de 4000 figurants néophytes, 30 acteurs pour les silhouettes, 3 Artistes secondaires, une star et un ours en animatronique. Sa boite n'aura jamais les moyens, et il faudra dix ans de discussions interminables avec les banques en empilant des dossiers réfutatoires. Puis c'est la catastrophe de l'échec commercial. Aïe ! Gondry coule, ça craint, il n'a plus qu'à écrire une histoire d'amour entre deux escargots en stop-motion. Succès mondial. Ouf !

Nouveau système | Le Maitre ordonne, l'armée des Arts se mobilise, la France rayonne. Le film échoue au Venezuela ? On s'en fout, tout est déjà rentabilisé. Les banquiers de TF1 avaient qu'à mieux spéculer pour leurs marges et bénéfices. Puis d'un coup, Shahrukh Khan utilise son crédit d'impôt international pour recruter Audiard, et ça part en trip lunaire où nos trente meilleures maquilleuses iront pouponner leurs danseuses indou cherchant à séduire le cuirassé Potemkine dans une danse néo-italienne. Ce sera possible, parce-que nous serons imbattable au niveau des tarifs ! 

Valider une nouvelle Compétence

La polyvalence est incontournable, voici une façon de l'encadrer. 
2 LM Pro sont suffisants pour avoir le niveau sur son rang de plateau habituel.

Pour contrer l'aporie : 1 LM = 5 CM | 1 Projet Pro = 2 Projets Amateurs (2 LM Pro = 5*2*2 = 20 CM Amateurs)

L'entrainement ne peut pas être comptabilisés dans le calcul du Maintient.

Par exemple, une maquilleuse pro connait certainement le métier de costumière, puisqu'elle n'est plus une néophyte des loges et veut cette nouvelle compétence. Avec 4 LM amateurs sur son temps personnel, elle est apte et rodée pour que cela puisse compter dans son Maintient. Toutefois, grâce à ses contacts, elle pourrait gagner un raccourcis, sur un seul film de Rang 5 ! Les formations Pôle emploi sont à prendre en compte.

Collectivisation des Contacts

Une base de donnée nationale, gérée, centralisée et actualisée par le Bellefaye en collaboration avec Cinando, FilmFranceTalent, Nawak, Cinéaste.org et autres proliférants du meilleurs coin pour ton book. Monter d'un niveau donne accès à tous les contacts du rang inférieur, grâce à un CSV mis à jour instantanément. De sorte qu'un initié peut immédiatement faire appel à tous les adeptes et néophytes (mais pas le contraire) Nous avons chacun un réseau laborieux à entretenir, car perpétuellement mouvant, et lorsqu'on devient trop visible, on est spammés à tord ou à raison. Cela conduit à changer de boites mails, à se protéger d'un mailinblack, multiplier les filtres ou fournir volontairement de fausses informations pour vider le seau du lac #taviedesecretaire. Malgré la Rgpd, tous les groupes d'intérêts offrent des pages complètes d'adhérants, et quand des aspirateurs dans mon genre passent, il n'y a plus de poussière (c'est le but) Toutefois, ces annuaires sont ouvert à tous les vents, et on ne sait pas vraiment à qui faire confiance, puisque les contacts ne sont pas classés dans l'Ordre, et qu'un CV se truque easy. Individuellement, cette database aux multiples libellés (ville, rang, casquette) ne couterait pas plus qu'une déclaration à l'Annuaire, dès qu'il y a un changement de poste, de bureau, de vie. Gain de temps et préservation : pas de dispersions. Exclusion immédiate en cas de publicité personnelle : uniquement du taf ! Les collègues ne sont pas le public ! Ca doit être un service gratuit en interne. Un civil pourra toujours payer le prix fort pour obtenir un renseignement, le mail de sa star favorite, ... 

Les nouveaux Droits.

Les droits d'auteurs, de l'image ou musicaux sont plus ou moins respectés. Mais les droits d'ondes ? Pour moi, une longueur d'onde, c'est du son qui passe de manière particulière dans un XLR ou bien, c'est une lumière qui touche sensiblement un capteur. J'entend par là, qu'il est injuste que les techniciens soient totalement mis à l'écart. Pourquoi un électro se fatiguerai pour une super lumière, si-il gagne un mauvais salaire, sans bonus, avec une tache physiquement ingrate ? Et les droits d'apparences du HMC ? En réalité, l'acteur, on ne voit pas son image : on perçoit du maquillage, du tissus et de la laque ! Et les droits de casseroles en régie ? Si l'équipe est bien pouponnée, elle va déchirer la scène, et c'est plus efficace que les coups de fouets de la 1er. Et les droits du clic en post-prod ? Parce qu'à un moment, ils peuvent aussi remplacer la tête d'un acteur, et l'animer. Et les droits du stagiaire ? Qui porte le matériel ? C'est lui ou c'est toi ?

Il faut un pourcentage, le même pour tous, selon la minute utile et sans négociations individuelles. Tout cela redistribué par la SACEM, SACD (+ organismes à inventer ). Il devrait être interdit aux sociétés de répartitions de réclamer une cotisation. Je suis polyvalent : si je devais payer tous ceux qui sont censés me protéger, ça ferai longtemps que je serai ruiné. Leur équilibre économique doit se trouver au niveau de la diffusion, pas sur le dos des créateurs néophytes. 

Parité

Un buste féminin fait plus de vues que celui d'un homme : c'est tristement primaire. Une maquilleuse a plus d'abonnés qu'un acteur du même âge... Vous savez pertinemment pourquoi ! Peut-être faudrait-il prévoir des soutiens publicitaires pour les hommes, afin de maintenir l'égalité, puis pour les actrices lorsqu'elles atteignent la trentaine. Egalité de responsabilité certes, mais aussi égalité de visibilité ! Même pour les femmes, c'est désobligeant : on respecte plus leurs postérieurs que leurs Arts ! Si vous êtes un homme pauvre et laid, vous avez peu de chances de vous en sortir, quand bien même vous produisez les meilleurs chefs-d'œuvres asexués et castrés pas la gente Metoo. Mettre en place une police des mœurs est totalement déplacée : ça part du principe que les hommes sont nécessairement des harceleurs, et qu'il faut respecter une unique morale (résurgence monothéiste). La contrainte provoque l'abus ! En poussant l'extrême, un homme timide finira par être considéré comme un violeur si-il lève les yeux vers la cheville d'une femme. #Metoo est devenu un moyen d'élimination politique, en salissant la réputation d'un dirigeant établit, pour le remplacer. Mesdames, cette méthode d'amazone ne vous donnera pas raison ! Créer des postes bidons, en comptabilisant les stagiaires pour truquer les statistiques de la parité ne résout pas le problème. La société étant mal structurée, ce sont les règles régissant la réussite et la respectabilité qui doivent être remaniées, pour que la transition s'effectue en douceur, et non sous l'impulsion d'une volonté de puissance. Les jeunes équipes doivent pousser dans un terreau propice ! Méditez au masculin blessé. 

Éprouvons la Théorie !

* Les titres vont créer des mamouchis, et la valeur n'attend pas les années. Il y a déjà la légion d'honneur...

Réponse | L'humain a un désir d'argent et de reconnaissances. Il doit être accompagné dans sa progression. Les artistes ont besoin de se situer les uns par rapport aux autres : des grades permettent de se comparer avec ceux d'un ancienneté équivalente. Vous ne pourrez pas vous mentir, ni aux autres. Si vous obtenez un titre de Maitre, sans avoir parcouru le chemin, cela se ressentira dans vos œuvres... Si vous êtes un zèbre, attaquez vous à des travaux capable de surpasser Nietzsche.

Dorian Clair Perductor oeil.jpg

* Tout le monde peut devenir créateur ! 30 CM, c'est pas assez ! La porte est trop ouverte !

Réponse | Il faut quand même se les farcir, et en début de carrière, sans réseau, c'est difficile... La plupart des civils s'arrêtent au bout d'une dizaine, parce-que sans vocation, c'est raisonnable. La machine et la robotique remplacent peu à peu l'humain. Il faut  proposer une occupation plus digne qu'un sous-travail, et la stagnation dans le chômage. L'humanité se libère de la pénibilité : l'argent ne doit pas freiner le processus. Nous nous dirigeons vers la société du tous loisirs.

* Et le Documentaire ? L'Artisanat, la Justice ?

Réponse | Le principe du système est applicable à l'ensemble des métiers, il suffit d'en déterminer les limites. Je ne prétend pas connaitre ces secteurs, toutefois, il me semble qu'un Avocat et une Potière du même rang, méritent le même salaire. Les études doivent être entreprises pour l'intérêt du métiers, et non pour l'argent. Dans le cas contraire, vous avez affaire à des vampires incompétents, et ceux qui ont une réelle appétence risquent d'être écrasés dans un imbroglio d'intérêts vénaux. L'équité pour l'équanimité. 

* Il y en a qui vont gratter pour valider de nouvelles compétences : faire le caméraman et être crédité maquilleur ! 

Réponse | Votre équipe sait, et par extension, le milieu sera vite au courant... Vous avez beau maitriser la pellicule, dans le HMC, si vous ne savez pas à quoi sert le collodion, vous passerez pour un tocard à ne plus appeler. La quantité imposée est surtout là pour vous confronter aux cas d'écoles, en nourrissant la théorie et la pratique, car vous devrez mener des recherches progressives avec une réflexion personnelle, afin d'acquérir les bons reflexes.

* What ! Je suis scripte, ça veut dire que je peux obtenir la casquette d'actrice en faisant du porno ! 

Réponse | Si vous êtes prête à valider cette compétence en baissant votre culotte pendant huit longs métrages gratuitement, je vous souhaite bon courage. Vous devenez une Ménade, et votre bande démo sera difficilement présentable ailleurs que dans le cercle Dionysiaque, où vous serez tenue d'effectuer vos 507h. Des satyres rodent. Vous devrez les repérer pour canaliser et neutraliser les harcèlements en entreprise, ainsi que les pervers du faux-casting sur la toile. Toutefois, tournez plutôt des courts métrages étudiants : c'est plus simple, et moralement plus acceptable.

* Je m'occupe des bulletins de paie, comment ça se passe ?

Réponse | Pour la part publique, les salaires sont centralisés et générés par informatique, en suivant les grilles. Pour les grandes boites privées comme France TV, vous êtes toujours sur le terrain, afin de faire le travail que vous connaissez déjà. 

* Il est à craindre que les festivals rang3- soient phagocytés par le rang4 afin de profiter des primes.

Réponse | Si le pot aux roses est découvert, les responsables (réal + prod) perdent deux grades, le reste des traîtres renoncent à la prime, et tous remboursent leurs salaires privés à l'état, avec l'impossibilité de se représenter ultérieurement dans un festival CatA. Le second prix passe en première position. Le lanceur d'alerte qui apporte des preuves accablantes, gagne un niveau, avec une protection de l'anonymat garantie par le CSA. C'est rétro-compatible : si vous avez joué avec le feu, même dans dix ans, vous pourriez être cramés. 

Conclusion

Un artiste n’est pas un chômeur qui trompe le temps avec une passion. Adossés à l'Etat, parce-que nous créons pour le peuple, nous sommes gardiens des paroles à libérer. Nous portons l'espoir et la bienveillance des peuples. Face à la cupidité, cette lumière  ne peut tarir, et nos forces unies bannissent l'égotisme. L'ombre de la discorde divise en un agrégat de rancœurs, que seul notre légion pacificatrice peut absoudre. Les brindilles craquent, le fagot résiste. La France cinématographique a besoin d'une Major-nation. Pour la reconnaissance de ce service public, la transformation des aides en droits, devenons des #Pleintempsduspectacle.

Dorian Clair | 2016 remanié en 2021

Paris, rive numérique

Je suis preneur d'avis, car je crois au métissage des systèmes. Il s'agit de n'oublier personne, vous avez une partie de la réponse. Vos réactions pour ce cahier des doléances peut vous garantir l'anonymat. Les prises de positions sont également envisageables. Il est important d'anticiper les limites de cette idéation.

Artistes fonctionnaires.jpg