Les Révoltés d'Agrîne

Les écolos-anarchistes d’Agrîne ont capturé les capitalistes publicitaires responsables de l’aliénation des peuples en « Zombranchés »
Un tribunal révolutionnaire est envisagé…
#VéloEtCarottesBio

Personnages agrine.jpeg

Personnages

Le publicitaire Ogma → H65. Capitaliste gérant de l'entreprise Fama Maîtrise l'éloquence et la communication non-verbale.

Sa secrétaire Léthé →  F50. Femme de pouvoir. Sèche, psychorigide et déterminée.

Son fils Dólos → H30. Il attire sournoisement son père pour régler les comptes.

La concubine Hygie →  F30. Aussi violente que sexy, elle est spécialisée en médecine préventive.

Le juge Forseti → H50. Acteur à gueule/nain. Son but, la réconciliation. Sinon, le fusil.

La porteuse d'eau Castalie → F25. Troubadour capable de chanter et de battre le rythme.

Paysanne → F20. Cheveux rasés. Lesbienne. Punkette qui tir à l'arc.

Paysanne → F20. Cheveux roses. Lesbienne. Elle va prendre cher (très), mais aura sa revanche.

Le Débranché → H30. Sa puce FAMA arrachée, il doit se faire rééduquer.

L'Éducatrice → F25. Typée Asiatique. De nature dominante, elle maîtrise la carotte et le bâton.

La Sentinelle → H35. Typé Africain. Moins il en fait, mieux c'est.

Le Caporal → H35. Il aime diriger. Sa confiance dans la technologie est absolue.

Soldat Véner → H30. Sous son sourire de napalm, il aime le corps à corps et les fumigènes.

5 soldats → Cagoulés. C'est de la chair à canon. La maîtrise des cascades est un plus.

Zombranché → Première victime, déjà victime du système.

Spirou → Serveur sachant tenir le plateau.

Les 3 princesses → Trois copines de la haute avec de belles robes.

Le pianiste. → C'est mieux si-il sait en jouer.

Clients du bar. → Qui a soif ?

Fausse pub Clean : Peintre (Moustache Dali) Ménagère (F40) Monsieur Clean (Tête dans une serpillière :p)

Fausse pub Curare : 1 Présentatrice F25, 1 Malade, 1 Suicidaire, 2 amants 25, 1 Mamie F80, 1 Monsieur gonflette sur-protéiné, 1 Dépressif

Fausse pub Radars : 1 Homme, 1 Flic, 1 Femme.

Ce film de 52 min est achevé au Story-Board.

Je suis à la recherche de partenaires, sponsors, investisseurs privés, co-producteurs et publicitaires. 

La plupart des costumes sont déjà en bijoute. Idem pour le matériel technique.

J'ai une équipe de tueurs à soumettre : les meilleurs d'entre 100 plateaux de tournages...

Attention, ça spoil !

Note d’intention

Les écolos-anarchistes d’Agrîne ont capturé Ogma et sa secrétaire Léthé : deux publicitaires responsables du puçage de la population, et du fléau des Zombranchés. Un tribunal révolutionnaire permettra aux parties de plaidoyer. Dólos, qui s’occupe de l’attaque, est également le fils d’Ogma, à la défense. Les capitalistes seront acquittés. Cette décision n’est pas du goût de tous, puisque Léthée et Hygie (l’amante de Dólos) complotent pour empoisonner Ogma. A la mort du vieux lion, Agrîne tombe aux mains des soldats capitalistes, et les écolos sont repucés, rebranchés, sous les ordres de la secrétaire traîtresse. Dólos et Hygie qui se sont échappés sur un tandem, vont reprendre le contrôle de la communauté, puis se débarrasser de Léthé, qui est une véritable extrémiste de l’écologie. Au programme : courses poursuites en vélos pour des scènes 90 % sans mazout, combats à la western, sexe et poker, ambiances mensongères, duperies des apparences et rééducations idéologiques.

L’envie de ce film me trotte depuis quelques années, lorsque j’ai découvert la bâtisse de ce Facteur Cheval de la récup, avec ses murs en porcelaines. Une architecture post-68 dans son expression la plus brute. Une construction Cévenole toujours en résistances, baignant dans ses contradictions propres. Un documentaire n’était pas envisageable, puisque la localisation est, et restera cachée (Il faut dix minutes à pieds, depuis la dernière route en terre.) Il fallait respecter l’esprit des lieux, et il m’a fallu du temps, pour saisir une histoire cohérente, en accord avec les habitants, leurs convictions et leur culture de la carotte.

Le résultat est un film d’anticipation, bien que nous ne soyons pas loin des Zombranchés… Dans la rue ou le métro, les gens sont des Zombies-Branchés addicts au smartphone. Le puçage nous pend au nez : en Australie, les puces RFID seraient déjà en place. Le diatribe de la publicité est une conséquence de notre réalité quotidienne, puisque l’espace public, numérique est complètement envahi, personnalisé grâce au respect de notre vie privée. Sur Instagram, nous gobons 1 pub toutes les 4 publications… Nonobstant, il est difficile de condamner trop frontalement ces pratiques, puisque notre cœur de métier repose sur ces investissements, d’où l’idée d’un procès futuriste éclairant une dérive sociétale, et des coupures publicitaires détournées, intégrées à la diégèse. Un thèmes sous-jacent est l’anarchisme : la communauté cherche à atteindre l’autogestion et l’autosuffisance nutritionnelle, avec les disputes que cela engendre…

Ce film est aussi un drame familial, où les convictions politiques et philosophiques s’affrontent jusqu’à la mort. Les noms des personnages n’ont pas été choisis au hasard, puisqu’ils sont tirés des différentes mythologies. Il y a des clins d’œils symboliques pour les initiés. Ogma est le dieu celte de l’éloquence. Dólos, son fils, est la duperie, la supercherie. Léthé est le nom grec d’un fleuve des enfers : celui de l’oubli. Elle travaille pour l’entreprise publicitaire FAMA, qui désigne la renommée. Hygie, qui lutte pour sauver la population, est une des déesses de la santé : celle de l’hygiène. Le juge Forseti est chez les nordiques, le dieu de la justice et des réconciliations.

Pour le côté technique, il faut atteindre un univers dur, froid et cruel, quitte à tricher la balance des blancs et à étalonner en poussant les contrastes. Des plans larges en anamorphique pour profiter du décors. Un son léché, et sans cigales. J’aimerai un maximum d’effets spéciaux sur le terrain (sans post-prod), quitte à tirer avec de vraies armes. Il faut laisser tomber le maquillage beauté : ce n’est pas suffisamment cul-terreux. Il faut des barbes mal taillées, des cheveux sales, et de vraies mouches. Pas de patinage, plutôt de la crasse bien réaliste. Ce qui ne sera pas dur à atteindre : sur les 30 pièces construites, il n’y a ni toilettes, ni salles de bain… #SOSRégieenPLS

Le choix d’un format 52 min peut sembler bizarre… Toutefois, la TV, passe des documentaires de cette durée, et si il faut envisager un programme de courts pour les salles, je peux allonger de la bobine. Pour tout avouer, je serai emballé d’écrire la suite, en miroir de diptyque, pour atteindre un long. Les capitalistes y gagneraient. Clairement, la seconde partie coûterai beaucoup plus cher, et je ne m’y risquerai pas sans commande. En attendant, il faut se concentrer dans la conception des révoltés d’Agrîne, afin de sortir un produit culturel unique, autonome, et tourné dans des conditions économiques dignes, qui respecte les futurs collaborateurs.

Les revoltés d'Agrîne.jpg

Quelques images supplémentaires de cet improbable lieu ?

Synopsis détaillé

1. Coupure pub (Monsieur Clean) Intérieur – Jour – Atelier du peintre. 1 Min
2.L’embuscade. Ext – Jour – Chemin de fer du pédalorail. 2 min 15
3.La main baguée. Int – Jour – Napoléon Rococo. 2 min 30
4.La capture. Ext – Matin – Le pont. 2 min 15
5.Le clan d’Agrîne. Ext – Midi – Tour du propriétaire. 3 min
6.Procès : l’attaque. Ext – Aprem – Marches des philosophes. 4 min
7.L’entracte. Ext – Aprem – Marches des philosophes. 2 min
8.Le complot. Int – Nuit – Prison. 2 min 45
9.Coupure Pub (Curare) – Intérieur – Jour – Studio et Divers. 1 min
10.Procès : la défense. Ext – Matin – Marches des philosophes. 4 min 30
11.Le temps des délibérations. Ext – Midi – Carrière. 2 min 30
12.L’assassinat. Int – Midi – Salon. 2 min
13.La chûtes d’Agrîne. Int/Ext – Aprem – Agrîne. 2 Min
14.Poursuite du Tandem. Ext – Aprem – Montagne. 1 Min 30
15.Humiliations. Ext – Aprem – Terrasse. 2 Min 30
16.Du Poker jusqu’au Love. Ext – Soir – Urbex. 4 Min
17.Mise en place du plan. Int – Matin – Agrîne. 2 Min 30
18.Coupure pub (Radars) Extérieur – Jour – Tronçon à radars. 0 Min 30
19.Suite du plan – Intérieur – Matin – Agrîne. 2 min 15
20.La révolte d’Agrîne. Ext – Midi – Agrîne. 1 Min 30
21.Boss Stage. Ext – Aprem – Contrefort de la rivière. 3 Min
22.Tout est à reconstruire. Ext – Soir – Agrîne. 1 Min 30
23.Coupure pub (Générique) 1 Min

Coupure pub (Monsieur Clean) Intérieur – Jour – Atelier du peintre. 1 min

Publicité détournée. Dalí fait du dripping, puis laisse sa ménagère nettoyer l’atelier dévasté. Elle fait appel à Monsieur Clean et sa nouvelle formule 5 en 1. Ensemble, ils vont tout curer, même le tableau, qui redevient blanc.

L’embuscade. Ext – Jour – Chemin de fer du pédalorail. 2 min 15

Un groupe de soldats cagoulés avance en pédalorail sur une ligne de fer. Ils croisent un «Zombranché» en pleine extase, qui nettoie les rails avec sa bouteille monsieur Clean vide. Pas loin, un soldat les attend. Par deux fois, il affirme ne pas être l’éclaireur. Le caporal lui demande son rapport. Le soldat refuse d’indiquer la position d’Agrîne, et ordonne de faire demi-tour. (Ils ont affaire à Dólos : son identité ne sera révélé qu’à la moitié du film.) Le caporal se moque de l’avertissement, et « l’éclaireur » l’exécute. Cela déclenche l’embuscade des révoltés ! Une flèche touche, une carabine également. La sentinelle et Forseti chargent avec des panneaux-boucliers qui résistent à la salve de mitrailleuses. Un griveton est tué. Le dernier soldat fuit. Dólos grimpe à l’arrière du tandem conduit par Hygie, et le matraque à revers. Noir.

La main baguée. Int – Jour – Napoléon Rococo. 2 min 30

Plateau à la main, un serviteur s’avance dans un bar rococo, en direction d’une table où quelques princesses encadrent Ogma, un homme âgé, accoutré d’un sur-costard rouge. C’est un riche publicitaire, gérant de l’entreprise FAMA. Il a le front dégarni, et des cheveux blancs. Il discute avec sa secrétaire, Léthé, une quinquagénaire habillée d’un sur-costard doré, paré d’un pins représentant un smiley jaune. Elle a les cheveux tirés en un chignon rigide, le visage sévère. Les soldats ont échoués. Ogma sort une petite note écrite en ogham, la relit. C’est une demande de rançon, qu’il doit remettre en personne. La cloche du plateau est relevée : dessous, une main coupée, baguée. Ogma s’enquiert de l’analyse ADN : « Est-ce la main de Dólos, mon fils ? » Négatif ! C’est une main en silicone… Il récupère la bague à tête de lion, la reconnaît, et la place sur son auriculaire gauche. Il décide de s’y rendre, malgré l’évidence du piège. Cela fait dix ans qu’ils ne se sont pas vus !

La capture. Ext – Matin – Le pont. 2 min 15

Près du pont, Ogma et Léthé garent leurs vélos sous l’injonction des révoltés. Léthé tire une petite remorque sur laquelle se trouve l’urne de la rançon. Trois résidents arrivent. Dólos, dans sa tenue de cowboy, avec un holster de cuisse et un masque de bandit, demande qu’on les fouille. Ogma lui assure qu’il y a tout : la somme était ridicule par rapport à ses moyens. Hygie, une jeune nymphe à l’oeil brillant derrière son loup, veut quand même fouiller, et découvre un tas de capsules de bières… L’arnaque ! L’urne est jetée. Les rançonneurs les mettent en joue, tout en discutent de ce qu’ils doivent faire. Hygie veut l’exécution immédiate : « Mieux vaut prévenir que guérir. » Forseti qui a le masque des anonymous, préfère qu’on les capture pour un procès équitable : « Une exécution les remplaceraient dans leur hiérarchie, sans régler le problème à la racine. » Dólos penche pour la deuxième option, puis retire son masque pour faire un bisous à Hygie, mais : « C’est pas le moment ! » Les portables des prisonniers sont brisés à coup de masses, et leurs yeux bandés.

Le clan d’Agrîne. Ext – Midi – Tour du propriétaire. 3 min

Les cinq cheminent entre les drailles. Arrivés à Agrîne, ils secouent la Sentinelle dans son hamac. Il s’était endormi, la pipe au bec. Castalie présente son seau d’eau, la source est presque à sec. Malgré ça, le jardin pousse bien : une jolie paysanne aux cheveux roses s’y active, une autre paysanne aux cheveux courts, lui met une main en passant. Un « zombranché » est attaché sur la terrasse. L’Éducatrice tente d’extraire sa puce FAMA, mais ne fait que le charcuter. Hygie confisque les outils et s’en occupe, tout en prodiguant quelques conseils. Dólos rouspète : accepter un nouveau se traduira en conséquences sur le clan, dans la logistique régie. On lui rétorque son phallocentrisme : si c’était une femme, il n’aurait rien dit ! Toutefois, par manque de place, il faudra bâtir une nouvelle structure. Les paysannes lesbiennes se chargeront de la maçonnerie, rien que pour casser les préjugés. Le Débranché sera attaché ferme, le temps du sevrage : qu’il se calme avec ses « promotions » avant d’être rééduqué.

Procès : l’attaque. Ext – Aprem – Marches des philosophes. 4 min

Ogma et Léthé risquent la peine de mort. Castalie est dans un coin, à écrire très sérieusement. Forseti enlève son masque, et se chargera du jugement. Dólos de l’attaque. Présentation des chefs d’accusations. Ogma est accusé d’avoir soutenu la société de consommation, durant une période où l’écologie était en péril. Ils ont légalement autorisé l’implantation des puces dans la tête, sous couvert d’évolution administrative. La puce remplace la carte d’identité, la carte vitale, la carte bancaire, vos tickets de transports, etc… Elle est devenue obligatoire au bout de cinq ans. Puis il y a eu les puces Premium, qui vous offrent des promotions au visionnage complet d’une publicité encéphalo-satellisée. C’est bien plus que cinq secondes sur youtube, mais bien cinq minutes pour obtenir -75% de réduction sur n’importe quel produit ! Certains ont vendu leurs maisons pour l’obtenir… Enfin, ils ont offert les puces FAMA, qui se sont popularisés à très grande vitesse, car à la fin de la publicité, vous obtenez une décharge de plaisirs, grâce à la stimulation électrique de l’hypothalamus, et la libération de l’enképhaline, une hormone du plaisir associée aux endorphines. C’est un lavage de cerveau massif, par l’implantation du plaisir facile. Jusqu’à là, chacun gérait son addiction ! Jusqu’au jour où c’est parti en cacahuète. Les puces FAMA se sont mises à émettre des publicités en permanence, et les doses de plaisirs sont devenues extrêmes, au point de briser n’importes quelles volontés. Cette mesure est responsable de la transformation des peuples en « zombranchés ». Ils en subissent les conséquences au quotidien, et sont forcés à la lutte. Par ailleurs, Ogma est un mauvais père qui n’a pas apporté la rançon exigée pour sauver son propre fils.

L’entracte. Ext – Aprem – Marches des philosophes. 2 min

On demande son avis à Castalie qui époussette très sérieusement le papier qu’elle rédigeait. C’est du slam où elle se fout de leurs gueules. Les autres font du beat-box pour tenir le rythme. Moment délire. Il se met à pleuvoir, la défense est reportée au lendemain.

Le complot. Int – Nuit – Prison. 2 min 45

Hygie apporte de quoi se sustenter aux prisonniers qui sont séparés pour éviter les concertations. Léthé lui tient un drôle de discours. Elle a remarqué sa colère (Rien n’avance dans la lutte, personne ne l’écoute, sûrement parce que c’est une femme). Elle prédit qu’Ogma va s’en sortir. C’est un publicitaire : il sait se vendre, son éloquence est parfaite ! Il va remporter le procès. Toutefois, c’est un escroc doublé d’un pourri ! Il faut absolument l’éliminer, de sorte à ce qu’elle puisse reprendre les rênes de l’entreprise FAMA, pour couper les satellites. Hors d’Agrîne, tous ses gestes sont surveillés : elle ne pouvait rien tenter. Ici, c’est une zone de non droit. A cette fin, Léthée boit sa coupe, et y verse un poison, afin de plonger Ogma dans l’oubli.

Coupure Pub (Curare) – Intérieur – Jour – Studio et Divers. 1 min

Publicité détournée où on vous vend le poison Curare pour différentes utilisations plus morale les unes que les autres…

Procès : la défense. Ext – Matin – Marches des philosophes. 4 min 30

Ogma se défend. Ils jugent sur des à priori (gare à la fama !). Ils cherchent à provoquer une lutte des classes, là où il faut obtenir la paix. Il prône le libre arbitre de tout un chacun, quant à l’obtention des puces. Par ailleurs, il n’est pas responsable du virus : ils se sont fait hacker ! Des moyens titanesques sont mis en place pour reprendre le contrôle. Les meilleurs informaticiens de la planète s’acharnent à briser le cryptage, sans succès. La méthode de l’arrachage ne sera pas aussi efficace qu’une destruction totale du virus, mais sans l’investissement de sa fortune personnelle et de son bon vouloir, les choses resteront telles qu’elles. Même si-il porte la responsabilité initiale, ils sont dans le même camp ! Faut t-il condamner un homme sur une erreur qu’il n’a pas commise, tandis que son comportement exemplaire dans la correction de celle-ci n’est plus à démontrer ? Quant au fils, il ne l’a pas vu depuis dix ans. Réclamer cette somme était déplacé. Les justiciers se retirent.

Le temps des délibérations. Ext – Midi – Carrière. 2 min 30

En arrière plan, les deux Paysannes sont à la mine. L’une creuse de sa pioche, l’autre remplit de sa pelle, une brouette de gravier. En premier plan, le Débranché semble aller mieux, on lui fait passer le programme de rééducation. Deux tas de carottes identiques. L’un avec marqué Promo, l’autre avec inscrit Bio du terroir. Il choisit la promo, et se prend une décharge électrique. Second essai : même certitude, même décharge. Les Paysannes passent avec la brouette pour continuer le mur. Elles discutent de la rééducation, car elles y sont passées : ce sont tous des débranchés. Les décharges font rire : petites blagues salaces. Les jurés reviennent. Il sont convaincus par Ogma qui sera libéré. Dólos se dévoile à son père, et révèle enfin son nom. « Ne crois pas que je ne t’avais pas reconnu, maintenant, mon fils m’a vraiment été rendu. » Léthé roule des yeux vers Hygie pour lui montrer qu’elle avait raison. Les Paysannes mangeront plus tard : elles s’embrassent copieusement. Dólos veut faire de même avec Hygie, mais : « C’est pas le moment ! »

L’assassinat. Int – Midi – Salon. 2 min

Réjouissances, spectacle de Castalie. L’Éducatrice amène le repas. Il faut forcer le Débranché qui est effrayé devant le plat de carottes. Hygie apporte la coupe empoisonnée sur un plateau où est posé un bocal avec un serpent dans son formol. «Mon digestif maison !» Ogma se sert, c’est dans l’ambiance de la fête. Arrêt sur image teintée en rouge au moment où il porte le poison à ses lèvres. Dans ses derniers instants, il chuchote à son fils que les capsules sont en or, repeintes ! Il ne pouvait pas laisser la somme entre de mauvaises mains. Léthé ne cache pas son sourire et alerte les soldats.

La chûtes d’Agrîne. Int/Ext – Aprem – Agrîne. 2 min

La sentinelle est exécutée : le hamac entaché, goutte le sang au sol. Agrîne est encerclée par les soldats qui débarquent en vélo, de toutes parts. Les deux Paysannes à moitié à poil, tentent de se rabattre à l’intérieur, mais sont tabassées avant d’y arriver. Les résidents se barricadent et résistent autant qu’ils peuvent. Deux soldats sont abattus. Toutefois, Léthé ouvre la porte de derrière, et mugit qu’ils ont tué Ogma. Les soldats s’engouffrent. Elle ordonne une arrestation massive. Dólos et Hygie parviennent à faire une percée, et s’échappent sur le tandem. Dólos à l’arrière dégaine la matraque accrochée au cadre, et pulvérise le crâne d’un soldat au passage. Castalie se prend une balle dans le dos, et s’écroule dans la source.

Poursuite du Tandem. Ext – Aprem – Montagne. 1 min 30

Le couple est pris en chasse par des VTT et un Quad. Quelques joutes à la matraque et au harpon. L’un essaie de tirer avec son fusil, le recul lui fait faire une chute. Dólos jette des clous au sol, une des roues du quad est transpercée : grosse explosion de type champignon atomique. Ils les distançant en pédalant à deux, puis font une pause près d’une falaise. Un VTT fonce trop vite et tombe à pic. Plus loin, ils s’arrêtent, allongent le tandem. Dólos s’étend au sol, le cou dans une drôle de position, Hygie se cache les yeux et fait semblant de pleurer un cadavre. Le soldat veut profiter de la situation : « J’ai bien envie de tirer un coup ». Dólos se relève : « Moi aussi » Bang.

Humiliations. Ext – Aprem – Terrasse. 2 min 30

Les prisonniers sont à genoux, alignés. Les Paysannes ont quatre coquards. Léthé repuce le Débranché, car c’est un agneau écarté du droit chemin. Elle lui fait passer l’épreuve de la carotte : il veut la promo ! Elle lui enfonce la carotte jusqu’au fond de la gorge. Lethé ordonne qu’on puce les autres. L’éducatrice s’oppose, Léthé l’exécute dans la seconde. Les autres se soumettent et sont réduis en esclavage. Elle fait passer l’épreuve de la carotte à Forseti qui peine à refuser la promo. « Je sais que vous en avez dépucés d’autres, bientôt, vous m’indiquerez l’emplacement de ces communautés pour obtenir une super-promo, c’est une simple question de temps. »

Du Poker jusqu’au Love. Ext – Soir – Urbex. 4 min

Dans une zone Urbex, près d’un petit feu, Dólos rumine. Hygie cherche à le détendre par la ceinture. Il la rejette : « C’est pas le moment ! » Elle vient de tuer son père quand même ! A la place, ils font un poker, et puisqu’il n’ont pas les jetons, ce sera un Secret-Poker. Ils décident de la marche à suivre. Il faut reprendre Agrîne ! Elle propose de remettre en marche le brouilleur d’ondes satellitaires. La dernière fois, ce fut la catastrophe, car les « zombranchés » se sont précipités pour mettre Agrîne à sac, jusqu’à ce que le brouilleur soit détruit, et qu’ils reçoivent de nouveau la drogue. Pour le lendemain, la horde de zombranchés permettrait de renverser la balance, mais il faut s’introduire dans la maison. A la fin de la conversation et de la dernière carte, elle mise ses vêtements, et en perd sa culotte. Il la rejoint. Je vous fais un dessin ?

Mise en place du plan. Int – Matin – Agrîne. 2 min 30

En mode infiltration, ils remontent par le tunnel d’évacuation, tandis qu’une lesbienne est violée par un soldat. Ils entendant les manigances de Léthé, qui discute au téléphone. Ils trouvent le brouilleur qu’ils bricolent pour le remettre en marche. Forseti qui est dans la même pièce, veut prévenir les soldats pour obtenir des avantages grâce à sa nouvelle puce. On lui promet une super-réduction si-il reste sage. En attendant, il a sa coupure pub.

Coupure pub (Radars) Extérieur – Jour – Tronçon à radars. 0 min 30

Publicité détournée. Achetez votre propre radar pour mettre des PVs aux voisins, et gardez 10 % de la somme !

Suite du plan – Intérieur – Matin – Agrîne. 2 min

Le brouilleur de satellites fonctionne. Leur camarade redevient normal. « Avec le sevrage, il n’est pas censé être violent ? » « Non, il n’est pucé que depuis hier, et n’est pas suffisamment addict » Forseti éteint le brouilleur : « Excusez moi, c’est quand même super bon, ce serait dommage de se priver… » Petit jeu sur l’allumage et la coupure. On lui fait la morale. Rien à faire… Mais ça fonctionne ! Ils sont repérés par un soldat ! Forseti l’approche : le troufion ne prend pas gare, le pensant pucé. Il commence à donner l’alarme, avant d’être assommé. Le talki demande un rapport. Dólos les embrouille : « Le talki fait des siennes, j’ai des problèmes de réseau, je râlais parce que ça m’énervait… » On raccroche à l’autre bout du fil, mais deux soldats débarquent et démentent. Bagarre et fumigènes. Hygie est blessée à la main et perd deux doigts ! Deux nouveaux soldats arrivent. Les trois battent en retraite.

La révolte d’Agrîne. Ext – Midi – Agrîne. 1 min 45

Ils résistent, de pièce en pièce : pour chaque espace, un soldat meurt, immédiatement remplacé. Ils traversent le jardin sous le canardage intensif, et vont se cacher derrière le mur fraîchement construit. Un soldat est abattu. Ils ne sont plus que trois en comptant la chef. Léthé demande aux renforts d’arriver immédiatement, mais les Paysannes avec le Débranché arrivent, prennent le contrôle de la mitrailleuse et la lesbienne violée leur jette un tas de carottes au visage, parmi elles, une dynamite qui explose. Les deux derniers soldats s’effondrent. Léthé blessée, prend la fuite. Forseti veut s’opposer, et se fait abattre dans la tempe. Dólos : « Hygie ! on n’aura pas besoin de la horde de Zombranchés : dépuce les copains, et coupe le brouilleur avant qu’ils n’arrivent pour tout saccager. Je m’occupe d’elle. »

Boss Stage. Ext – Aprem – Contrefort de la rivière. 3 min

Dólos piège Léthé, et lui ordonne de jeter son arme. Léthé devine qu’il n’y a plus de balles dans le chargeur : elle ne tombera pas dans le panneau. Elle lève son propre revolver : « Empêches moi si tu peux » et lui tire dans le bide. Léthé applaudit l’invention du brouilleur satellitaire, puis se vente d’avoir libéré le virus Zondies. Elle a une volonté écologique extrême. Pour sauver la planète et empêcher les hommes de consommer toujours plus, elle efface leurs volontés, de sorte à ce qu’ils se contentent du minimum. Dans l’illusion du tout plaisir, ils oublieront leur humanité, pour devenir de simples animaux. Maintenant, elle lui ordonne de tout oublier en mettant sa tête dans la rivière, ou c’est une balle. Hygie survient, parvient à la pousser, tandis que Dólos fait un croche patte. Léthé se noie dans la rivière.

Tout est à reconstruire. Ext – Soir – Agrîne. 1 min 30

Ils ne sont plus que quatre… Tout est à reconstruire. Les capsules d’or sont récupérées. Fin ouverte avec une lettre dans le sac : Ogma se sentait traqué par ses ennemis, et demande à Dólos de reprendre le contrôle de son entreprise, en se méfiant de sa petite sœur…

Coupure pub (Générique) 1 min

Au même endroit, on casse le quatrième mur. Dólos présente oralement les financeurs du film, puis les acteurs et techniciens en présence pour une pub générale. Générique pour les absents.

Les documents de travail seront public un an après la diffusion.

Dorian Clair | 2019