Le secret qui sortait pas

 

Il y a des années s’agitait sans faiblir,
Pour tes yeux désirés, ce que je n’osais dire :
Le simple et tendre, le doux et amoureux
Transport que ressentait mon cœur dans ton regard.
Je fondais tout entier, quand prêt de toi, heureux,
A la mienne, ta main me frôlait d’un retard…
Le bisous d’un bonsoir, un cheveux retrouvé,
Un instant en privé savaient tous me combler…
L’âme palpitante, maintes fois je tentais
D’avouer sans détours ce pourquoi je tremblais…
Mais toujours résolu par ton charme, attendris
Je revenais bouillant en m’en voulant à mort
Malgré moi repoussé, je projetais l’effort
D’oublier dans les bras d’autres vies.
Malgré ton absence, je ne puis t’effacer :
En ces femmes, je cherchais ton fantôme du passé.

Dorian Clair, 2014

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now