Dring Dring Dring

 

– Allô, oui ? Qui est-ce ?
– Bonjour, Madame Simon, j’ai l’honneur de vou….
– Monsieur William.
– Très bien Monsieur Simon, j’ai l’honneur de vous annoncer que vous avez gagné un lot de…
– Super ! Depuis le temps que j’espérais gagner. Je suis heureux, vois tu ? C’est rare, c’est magnifique ! Si ma femme pouvait le savoir, elle serait contente.
– Alors dites lui que vous avez gagné un….
– C’est que… Elle est morte… Jt’ai pas raconté ? Oh ! Il faut que je t’apprenne les derniers potins.
– Je n’ai pas le temps…– Fais pas le modeste, j’entends à ta voix que tu meurs d’envie de savoir, alors écoutes. Il y a six mois, nous sommes partis voyager chez nos amis belges qui habitaient en Italie, vois tu ? Ikea venait de sortir ses nouveaux lits. Nous sommes partis voyager, tester les nouveaux canapés, voir nos vieux potes, et prendre un peu l’air. Tiens, c’est un peu comme ma cousine, Ginette, la sœur de ma femme, elle est partit de chez elle pour habiter à Lyon, quant elle a appris que je préférais sa sœur. Ça a fais boum. Le bug, c’est que je l’aime pas. Elle si, vois tu ? Quelle pauvre gueuse : laide et moche comme ma femme, en plus de puer de la gueule ! Pouah l’infection… Maintenant que ma femme est morte, je suis obligé de me marier à elle. Je te racontes pas. Elle a convaincu mon père. Vois-tu ? Le seul moyen de me sortir de ce pétrin sans me faire déshériter, c’est l’anneau. Vois-tu ? Pas trop le choix, mais il est hors de question d’ouvrir mon lit. Alors là, non ! Surtout que l’odeur me donne des nausées. Tant pis si ça coûte cher en prostituées, l’argent hérité servira à cet effet. Je vous ennuis avec mes histoires ?
– C’est que…
– T’as raison, je m’éloigne du sujet, ma femme et moi, nous sommes partis chez nos amis belges ou plutôt italien, en Russie, en fait, je ne sais plus. Donc, au fin fond de la cambrousse, il y avait une ville qui s’appelle Saint-trifouille-les-oies. Vois-tu ? Tu connais pas ? Normal, c’est prêt de pétahouchnok, l’aéroport en plus. Là bas, les gens sont d’une gentillesse formidable. Quand tu traverses la rue, tu te fais éclater, et en plus, ils t’engueulent que t’as salis leur capot de ton sang. Tu as déjà voyagé ?
– Je…

– Je comprend, avec ton salaire, j’ai entendus dire que vous êtes payé au nombre d’appel. C’est vrai que certaines personnes parlent pendant des heures. Les plus horribles doivent raconter leurs vies car ils ont pas assez de tunes pour se payer un psy. Heureusement, je ne suis pas bavard. Alors comme t’es toujours pas partit, je vais te préparer du café avec le sucre. En veux-tu ? Ce sera difficile au téléphone. Remarquez, cela me fera des économies; Savez vous que le café vient d’augmenter avec le prix des barils. J’ai calculé que les bénéfices permettraient de reconstruire le Titanic. Vois-tu ? Oui, tu l’as vu, je te raconterai mes voyages en cabine. Ça ne te dérange pas que je te vouvoie ?
– Hé bien…

– Merci, car vous comprenez, c’est plus facile pour vous parler. L’Italie est un pays attirant, les pizzas sont bonnes, les italiennes aussi. Ma femme et moi sommes sortis du Titanic pour aller au bar, car la qualité d’un pays se mesure à la qualité de ses bières. J’ai donc commandé du cidre, ma femme un double whisky. Après la désaltérade, elle prit le volant, me disant pompette, ce qui était vrai. Tout à coup, un platane a traversé la route. Voyez-vous ? Mon 4*4 passe partout, mais pas sur les arbres. Je suis sortis sans égratignure au contrario de ma femme qui est morte sur le coup. Je ne pensais pas que ce serai dangereux de boire du cidre. Ou alors, c’est un terroriste italien qui nous prenais pour des belges immigrés. Il a mis ses tomates à pizza dans les freins, et quand tu appuis, ça part en ketchup. Voyez-vous ? C’est comme pour les lapins tués pour leurs fourrures, ou lorsque vous allumez la lumière en tuant les ours. L’électricité provient d’une centrale, produisant l’effet de serre qui fait fondre la glace, les ours se noient avec les lapins dans la pizza préparée par ma femme. Vous aimez les animaux ?
– Non.
– Vous faites bien de me rappeler de vous conter Titanic en détail.
– Non… !
– Ça dois pas être gais tous les jours, remarquez, je me souviens d’une blague. C’est l’histoire d’une personne qui se fait chier au téléphone, car elle a le cerveau lent.
– Ça me gonfle ! buuup buuup bupppp
« Ouf… J’espère que vous n’avez pas tout lue sans oser raccrocher ? C’est un texte inintéressant écris au Lycée. Voyez-vous ? »

Dorian Clair, 1°

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now