L’Atlantide

Controverses

Carte Atlantide

D’après les légendes, cette civilisation fut bien en avance sur son temps. Aucunes découvertes n’a prouvé son existence historique, mais on raconte qu’elle se situe au détroit de Gibraltar, où elle prospéra jusqu’à sa destruction en -9000 av JC. A cette époque, dans les villages de Mésopotamie, les moutons commençaient à peine d’être domestiquées : nous nous trouvions en plein age du bronze.

« C’est donc de vos concitoyens d’il y a neuf mille ans que je vais vous découvrir brièvement les lois ”

 

«En ce temps-là, on ne pouvait traverser cette mer Atlantique. Elle avait une île, devant ce passage que vous appelez, dites-vous, les colonnes d’Hercule. Cette île était plus grande que la Libye et l’Asie réunies. (…) Or, dans cette île Atlantide, des rois avaient formé un empire grand et merveilleux.

— Platon

Soyons sceptiques…

 

D’après ceux qui contestent l’existence de l’Atlantide, on diras souvent que ce n’est qu’un mythe inventé par Platon. La construction d’une fiction est expliqué par Kathryn A. Morgan car il y a nécessité pour Platon, d’élaborer une vision d’Athènes correspondant à ses idéaux politiques : l’Atlantide est une image négative, servant d’exemple dans le récit fondateur d’Athènes.

« L’Atlantide n’a jamais existé. Elle correspond à une allégorie imaginée par Platon pour donner une leçon de civisme et de bonne conduite à ses concitoyens d’Athènes et dénoncer leur mercantilisme, leur indiscipline, leurs querelles et l’esprit démagogue de leurs mœurs politiques » 

— Guy Kieffer, chargé de recherche au CNRS

Dans la Timée et le Critias, Platon cherche à faire croire qu’Athènes aurait put se battre et vaincre un empire aussi puissant et rayonnant que l’Atlantide. C’est inconcevable par rapport aux dates, puisque les premiers habitants en Grèce arrivent en -4000 et encore, ce n’est qu’en -1000 qu’il y a un vrai peuplement.)


Platon s’appuie sur la religion grecque pour convaincre ses semblables : les atlantes vénéraient Poséidon, seigneur des mers. Cela devient probable !
Pour prouver ses dires, un de ses disciples, le philosophe platonicien Crantor (IVe siècle av. J.-C.) dit avoir lue l’histoire de l’Atlantide sur une inscription égyptienne (elle aurait été rapportée, grâce à la tradition orale des pécheurs-cueilleurs de l’époque préhistorique.) Cependant, cela reste une preuve limitée, car Crantor ne parlait, ni ne lisait l’égyptien… Certains avançant que le texte serait un plagia, une copie contrefaite des révélations de Philolaos de Crotone qui vécue juste avant lui...

Que savons nous ?

 

Si Platon se sert d’un mythe à des fins personnelles, il donne des informations factuelles !
-L’île se trouve au niveau de Gibraltar. La description ressemble parfaitement à la géologie actuelle.
-L’île serait divisée en dix royaumes gouvernés par Atlas et ses neuf frères puis par leurs descendants. Chaque royaume possède sa propre capitale, copiée sur la cité-mère, capitale du royaume d’Atlas.
-L’île est riche en ressources naturelles, parmi lesquelles figure un métal mystérieux, l’orichalque.

Il n’y a aucune trace de la présence des atlantes dans le monde… Une civilisation en avance aurait laissé ses marques, mais ce n’est pas le cas…
Pour que la théorie reste crédible, il faut déduire que l’île était autosuffisante, de sorte à ce que les Atlantes n’ai pas besoin de colonies. En accordant un niveau de civilisation sur-avancé, on pourrais supposer une politique d’isolationnisme total. Leur brillante civilisation devait susciter des convoitises. Imaginez si la France était le seul pays développé, et le monde emplit d’hommes préhistoriques, les frontières seraient bien gardés, et le racisme, plus élevé.

Où se cache l’Atlantide ?

 

«Ce haut fond cache une île de 10 à 12 km, avec des îlots satellites, au milieu d’une passe étroite s’ouvrant à l’ouest sur une mer intérieure »

Le niveau de la mer semble confirmer les dires de J. Collina-Girard, géologue et préhistorien, qui révèle un Haut-fond immergé à l’ouest du détroit de Gibraltar (Banc Spartel ou Majuan.) Ce qu’il reste de cette île engloutie serait entre -55m et -135m de profondeur. Le «Banc Spartel» se trouve à la sortie ouest du détroit de Gibraltar, là où le philosophe place la disparition de l’Atlantide.

Atlante 4.jpg

Ce paléo-détroit du dernier maximum glaciaire (ère glaciaire) se prolongeait par une mer intérieure baignant un monde insulaire. Ce sas vers l’Océan Atlantique s’étendait sur 77 Km d’Ouest en Est et de 20 à 10 km du Nord au Sud ce qui semble confirmer les dires de Platon quand à la taille du détroit de Gibraltar. Platon parlait non de la taille réelle de l’île, mais surtout de son influence. Nous ne dirions pas « île » de l’Atlantide si elle était plus grande qu’un continent. Ou alors, c’est l’Amérique !

Avec le réchauffement climatique, due à la fin de la période glaciaire, l’eau serait remonté. Le banc Spartel a été submergé à la fin du paléolithique, en 9300 av. J.-C., suite à des remontées eustatiques accélérées (3-4 m par siècle). La date correspond aussi à celle de Platon. 

Atlante 5.jpg
Atlante 6.jpg

La destruction !

 

«Dans l’espace d’un seul jour et d’une nuit terribles, tout […] fut engloutie d’un seul coup sous la terre et, de même, l’île Atlantide s’abîma dans la mer et disparut. Voilà pourquoi, aujourd’hui encore, cet océan de là-bas est difficile et inexplorable, par l’obstacle des fonds vaseux et très bas que l’île, en s’engloutissant, a déposés.»

—Platon

D’après les textes, L’Atlantide aurait été détruite en seulement 1 jour et 1 nuit. La montée du niveau de la mer a été subite, sans s’étaler sur des dizaines d’années, comme pour un réchauffement climatique. Si l’eau montait vite, ça aurait laissé le temps aux hommes de fuir ! Il y a eu une catastrophe et rien n’indique quelles sont les causes exactes de leurs disparitions

Atlante 7.jpg

Hypothèses

Bien sûr, la possibilité d’un astéroïde. Rappelons que si Apophis, un astéroïde de 270 mètres percutait la Terre en 2036, elle libérerait une puissance équivalente à 10 000 mégatonnes de TNT, soit toutes les armes nucléaires de la planète. Imaginez le cratère ! Toutefois, il faut vraiment pas de chance pour que l’astéroïde tombe au mauvais endroit, à ce moment. Un tel impact laisserait forcement des traces dans les couches, et ce serait l’avènement d’une nouvelle aire. La météorite serait tombée dans l’eau, en provoquant un tsunamis !

Atlante 8.jpg

L’évidence serait une explosion nucléaire qui aurait tout détruit, envoyant le continent par le fond, et provoquant un tsunamis improbable. D’après les récits, il y avait 10 rois pour une Thalassocratie… Une guerre entre eux est à éloigner, par le fait qu’il n’y a aucunes traces de la civilisation Atlante dans le monde. Si l’un d’eux avait voulu gagner des terres, il aurait étendue son influence ailleurs. De plus, aucunes traces de radioactivité n’a été détecté dans les couches stratigraphique, ce qui élimine toutes hypothèses d’un destruction nucléaire. A moins qu’ils ne maîtrisaient une technologie qui nous est inconnue…

Le volcanisme (avec ses minéraux caractéristiques) semble prouver que les deux plaques se sont confrontées ensemble lors de l’histoire.

Les textes évoquent un tremblement de terre.
L’hypothèse des séismes et du tsunami avancée par J. Collina-Girard en 2003 a été géologiquement confirmée par le sédimentologie Marc-André Gutsher. Ceci sous entend qu’il y a eu un glissement des failles (tremblement de terre) dans une zone de subduction, avec un raz de marée terrible. En effet, le détroit de Gibraltar se trouve entre deux plaques principales du monde. Celle Eurasienne et Africaine. Une partie de la plaque, sous des forces de pressions et de compressions terribles, aurait subducté, basculant la cité sous terre.

« Le détroit de Gibraltar & (…) Je parle des révolutions opérées par l’action violente des Volcans dans leur furie par l’opération lente mais régulièrement affligeante de la décomposition des corps volcaniques par la voie humide & par le mélange de ces particules émanantes avec les molécules terrestres soit naturelles soit animales. »

– Extrait de minéralogie Silicienne de Paul degrand agrégée de Boston 1800.

Atlante 11.jpg

Les fouilles du banc de Spartel.

Atlante 12.jpg

Toujours en 2003, une expédition déclare apporter les résultats de fouilles du banc de Spartel. Il s’agirait de ruines, de pans de murs, cyclopéens sans doute, et de creusets servant à la fonte de métaux. La plupart de ces pièces archéologiques ont été trouvées entre -10 et -40 mètres de profondeur, à l’endroit même où, selon sa traduction, se trouvait l’île de l’Atlantide.

Les populations paléolithique y seraient arrivées au plus tôt en -18 000 av JC au niveau des littoraux marocains, et espagnol. Le banc de Spartel étant située à 5-8km des côtes, certains purent y accéder.

Le lieu, la géographie, les ruines et la date de submersion coïncident bien avec ceux de l’Atlantide mythique, coïncidence qui semble validé par la transmission orale à long terme chez les chasseurs cueilleurs. Papi Platon aurait raison…

Sauf que…

 

Ces ruines indiquent que c’était des inventions… normale. En -9000, nous sommes en pleine préhistoire, à l’âge du bronze. Les creusets existent. De même pour les murs cyclopéens. La fameuse Atlantide indiquée par Platon serait une cité littorale habitée par des humains normaux.

En Afrique du Nord, et sur le continent ibérique, la période de glaciation voit l’élimination des homo-sapiens archaïques par les hommes modernes du Paléolithique supérieur. Ces populations vont émigrer et se répandent rapidement sur les côtes africaines et européennes entre 18 000 et 9000 avant notre ère. Les homme se sont organisés en ce qui pourrait être la toute première civilisation. 

Atlante 13.jpg

L’Atlantide étend son influence sur le monde et doit être un lieu d’innovations technologiques et culturelles. Le problème étant de savoir : qu’ont-ils apporté, puisqu’il ne reste rien… Les creusets, c’est un peu maigre. Platon leur accorde l’orichalque. Ce métal est peut être un alliage de cuivre qui contribuerai à son rayonnement, et à sa puissance militaire. Nous pourrions leur accorder quelques siècles d’avance, mais pas un vrai schisme technologique… Ils dominaient le monde, sans être surpuissant.

La magnificence de la cité mythique, accordée par l’engouement de la renaissance et de la culture populaire, serait une erreur d’interprétations et d’amplifications des dires de Platon qui tenait son histoire de la déformation orale, après l’avoir lui-même remanié. Il y a toujours une part de vérité dans n’importe quelle histoire.

Pour conclure…

L’important, c’est de rêver !

Grâce à Google Earth, j'affirme que l’Atlantide est ici. Google dément… Théorie du complot activated !

Les aliens terroristes ont envoyé un missile nucléolux déguisé en météorite sur l’Atlantide, une zone balnéaire cotée, afin de masquer les traces d’assassinat du Président Spatial qui s’y dorait la pullule. Ainsi, la police inter-galactique ferma les yeux sur cette mort par cause naturelle.

– Ma connerie.

La piste du Banc de Splarte, réputé pour son orichalque semble plus crédible, Que ça ne vous empêche de l’imaginer ailleurs. C'est le fantasme d’un lieu secret, maudit et futuriste punit par la justice divine. Selon Jules Vernes, l’Atlantide se trouverait dans l’océan Atlantique. Ses plus hauts points émergeraient encore au niveau des Açores ou du Cap vert.  L’Atlantide désigne un lieu. Si l’on venais à découvrir une île je sais pas trop où (au milieu du Sahara), etc… Ce serait super… Mais comment être sûr que ce n’est pas Avalon, mu ou yr… ?

Dorian Clair | 2010

Pour rester dans cet univers, je vous propose une histoire à Spaegir, une ville sous-marine en plein dictât de l’oxygène.