Au pays des gens sérieux, les pitres sont roi

 

Mes rêves réclament un peu de liberté :
Tu ne quittes plus la nuit mes pensées !
Et les jours irrités des demi-mesures
Se succèdent d’une amitié qui perdure…
N’est-elle pas une entente solide ?
Tentatrice d’une passion valide ?
Car plus je t’admires et plus s’opère en moi
Le désir furieux d’être auprès de toi.
Si c’était physique, je me contenterais
D’évoquer en tes mains l’agréable beauté !
Mais ce serait de ton être l’abréviation,
Ternissant le brillant de la conversation !
J’adore ton naturel, ta touche d’aisance,
La franchise de ton rire : cette grâce
Admirable dont je soupire l’éclat !
Ce tout qu’entre toutes, tu possèdes, elles pas !
Bref, tu me plais grave, l’année se termine
Et si un brin de chemin ensemble te rimes,
J’aimerais beaucoup

Dorian Clair, 9 Avril 2015

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now